Publicité

QUESTION D'ACTU

Santé publique

New York : la e-cigarette interdite dans les lieux publics

Michael Bloomberg achève son mandat de maire de New York en interdisant la cigarette électronique dans les lieux publics. Une mesure qui s'ajoute à  d'autres en matière de santé publique. 

 New York : la e-cigarette interdite dans les lieux publics Michael Bloomberg (Bebeto Matthews/AP/SIPA)

  • Publié 20.12.2013 à 14h21
  • |
  • |
  • |
  • |


La cigarette électronique dans les lieux publics, c’est fini pour la ville de New York. Le maire sortant Michael Bloomberg frappe un dernier coup avec une décision de santé publique pionnière. L’e cigarette est incluse dans la législation anti-tabac municipale. Les habitants de la Grosse Pomme ne pourront donc plus la consommer dans les lieux publics, dans les restaurants ou les immeubles de bureaux.

 

Des décisions pionnières

Cette décision vient clore par un coup d’éclat la carrière de maire de cet homme d’affaires milliardaire. Il a fait de New York la première grande ville américaine à interdire l’achat des cigarettes aux moins de 21 ans. Il est aussi à l’origine de nombreuses décisions pionnières en matière de santé publique. Une étude, parue ce 19 décembre dans le journal Frontiers in Public Health Services and Systems Research salue son action pour la santé de ses concitoyens.
Interdiction des graisses trans dans les restaurant, du tabagisme dans les lieux publics et des sodas XXL, investissement dans les espaces verts et les pistes cyclables… Michael Bloomberg laisse un bilan très positif sur la santé publique des New Yorkais. Un héritage fait de politiques ambitieuses et souvent pionnières, selon l’étude. Les Dr Miriam Laugesen et Kimberly Isett livrent une analyse des coulisses de l’administration de la ville qui ne dort jamais.

Toujours plus de preuves scientifiques
Ce que retient le Dr Laugesen de l’approche du maire sortant, c’est la façon dont il a travaillé « au développement, à l’évaluation et à la préconisation de ces politiques. En plus d’apprendre eux-mêmes de ces politiques, les dirigeants des villes devraient regarder comment ces décisions ont été prises, particulièrement la façon dont les preuves scientifiques peuvent aider à mettre en place une bonne politique. » L’étude révèle que Michael Bloomberg scrutait chaque étude, chaque donnée, demandait des détails approfondis et réclamait des études supplémentaires. En appuyant ses choix en matière de santé publique sur des éléments scientifiquement prouvés, il a rendu les décisions incontestables.

Les deux chercheuses ont observé une stratégie en 5 étapes que le milliardaire a mis en place au cours de ses trois mandats. La première phase consiste à réviser rigoureusement les études. Ensuite, les différents fonctionnaires récoltaient des données de santé, afin de prouver l’utilité d’une décision et de démontrer ensuite son efficacité. Ces recherches étaient à chaque fois minutieuses, un travail d’orfèvre selon l’étude. Une bonne collaboration entre les services a permis une mise en place rapide et efficace des mesures adoptées. Enfin, sous l’administration Bloomberg, la recherche a été largement promue. Entre 2004 et 2008, plus de 300 articles ont été publiés par les élus de la ville dans des journaux médicaux sérieux. Une pratique dont devraient s’inspirer les autres maires, selon le Dr Laugesen.

 

L’efficacité des mesures de santé publique lancées par Michael Bloomberg prouvent autre chose : c’est en mettant en place des politiques sanitaires à l’échelle d’une ville qu’on peut les rendre plus efficaces. Elles s’insèrent sur un terrain fertile, et se mêlent plus rapidement au quotidien pour l’améliorer.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité