Publicité

QUESTION D'ACTU

Lieu public, domicile

Les lois antitabac efficaces pour arrêter de fumer

Une solution simple, mais stricte, permet d’encourager les fumeurs à stopper leur consommation : interdire totalement le tabac, au domicile comme dans la rue.

Les lois antitabac efficaces pour arrêter de fumer ID.8 Photography/REX/REX/SIPA

  • Publié 19.12.2013 à 14h04
  • |
  • |
  • |
  • |


Sans endroit pour s’en griller une, les fumeurs auraient plus de chances de s’arrêter. Une étude de l’école de Médecine de San Diego (Californie, Etats-Unis), publiée ce 18 décembre dans Preventive Medicine, tire cette conclusion d'un questionnaire auprès de fumeurs. Renforcer les lois anti-tabac conduit à une réduction plus forte du tabagisme.

 

Bannir la cigarette de la maison

« La Californie est le premier Etat au monde à avoir interdit la cigarette dans les lieux publics en 1994, et nous découvrons encore l’impact positif de cette interdiction sur le changement de la norme sociale et sur le nombre croissant de logements et de villes interdisant de fumer, » explique Wael Al-Delaimy, un des auteurs de l’étude. C’est justement en Californie qu’a eu lieu cette étude. Réputé pour sa sévérité envers les fumeurs, l’Etat possède le plus grand nombre de villes qui interdisent de fumer dans la rue. Certaines vont même jusqu’à bannir la cigarette des logements. C’est le cas de Belmont (2009), Santa Monica (2012) et San Rafael (novembre 2013).

 

Plus de 1 700 fumeurs de l’Etat ont été interrogés. Les résultats ont révélé qu’une interdiction totale de consommer du tabac favorise la réduction de la consommation, voire son arrêt pur et simple. Ce n’est pas le cas si l’interdiction est partielle.

 

Plus ou moins efficace selon le sexe

Tous les fumeurs ne réagissent pas de la même façon à des lois anti-tabac, nous apprend aussi cette étude. Un bannissement de la cigarette dans le domicile est ainsi plus efficace chez les personnes de plus de 65 ans, les femmes et les foyers sans enfant. « Lorsqu’il y a une interdiction totale de fumer à la maison, nous avons découvert que les fumeurs ont plus de chance de réduire leur consommation de tabac, et tentent davantage d’arrêter que lorsqu’ils peuvent fumer dans certains parties de la maison, » explique Wael Al-Delaimy. Bannir la cigarette dans les villes, en revanche, se montre plus efficace chez les hommes alors que les femmes y réagissent bien moins.

 

Bhoutan et Brésil aussi stricts

Le rapport de l’étude rappelle les effets positifs  d'une loi anti-tabac stricte sur les fumeurs. Mais il reste difficile de contrôler les comportements des individus dans leur habitation. C’est peut-être pour cela que peu de villes interdisent la cigarette dans les logements. Des législations sévères existent pourtant : le Bhoutan interdit la culture, la récolte, la production et la vente de tabac depuis 2010. Le Brésil, lui, a banni les cigarettes aromatisées – y compris mentholées – et n’autorise que huit additifs. La ville de New York, également connue pour sa lutte contre le tabagisme, autorise les syndics à interdire de fumer dans les immeubles.

Une mesure de cet ordre a déjà fait ses preuves en 2007. Une étude du service de santé canadien évaluait l’impact de différentes interdictions sur le nombre d’anciens fumeurs. Bannir la cigarette au bureau doublait le nombre de personnes arrêtant de fumer et l’augmentait de 7% à la maison.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité