Publicité

QUESTION D'ACTU

Label de qualité, étiquetage...

E-cigarette : vers une meilleure information des vapoteurs

Améliorer l'information sur l'e-cigarette, c'est le chantier que vient de lancer l'Institut national de la consommation, avec des représentants des utilisateurs et des vendeurs de e-cigarettes.

E-cigarette : vers une meilleure information des vapoteurs JAUBERT/SIPA

  • Publié 15.12.2013 à 12h09
  • |
  • |
  • |
  • |


Réunir autour d'un même projet des vendeurs d'e-cigarettes, des vapoteurs et des experts de la lutte anti-tabac, c'est le tour de force qu'a réussi à accomplir l'Institut national de la consommation. En effet, il y a trois jours, une rencontre concluante a eu lieu entre plusieurs acteurs du domaine de la cigarette électronique, pourtant d’intérêts divergents. L’Institut national de la consommation (INC) avait convié d’une part l’Association indépendante des utilisateurs de cigarette électronique (Aiduce) et le Collectif des acteurs de la cigarette électronique (Cace), et d’autre part l’Office français de prévention du tabagisme (OFT). L’objectif : « Initier une réflexion sur le statut et l’avenir de la cigarette électronique en France », rapporte l’Aiduce sur son site Internet. Les partenaires « ont surmonté leurs divergences » et les délégations « sont convenues […] de travailler ensemble sur quatre dossiers prioritaires ».


Harmoniser l'étiquetage

Le premier dossier qui a été caractérisé concerne la « définition de règles communes d’information », comme l’harmonisation de l’étiquetage et des documents d’information à destination des utilisateurs. Le deuxième, la mise en place d’une marque ou d’un label de qualité. Ce marqueur serait apposé sur les produits « respectant de strictes exigences de qualité, dans l’attente d’une norme européenne que les participants appellent de leurs vœux ». Le troisième axe de réflexion a porté sur la « mise en place d’un observatoire de la cigarette électronique et des pratiques de vapotage, afin de contribuer à une meilleure connaissance de ce marché ». Enfin, le quatrième et dernier point concerne la formation des vendeurs. « Face à l’enjeu que représente la cigarette électronique, notamment en termes de santé publique, et à l’impérieuse nécessité de favoriser les produits les plus fiables, les partenaires entendent ainsi permettre aux fumeurs d’accéder à des produits plus sûrs, en parfaite connaissance de cause, » explique le Cace.


L’espoir d’une référence pour l’Europe

La réflexion pourrait dans un futur proche faire office de laboratoire, devenir une « référence à l’échelle européenne ». C’est du moins le vœu qu’a fait l’Aiduce suite à la rencontre. L’association s’est notamment réjouie que « la voix des utilisateurs de cigarettes électroniques soit désormais assurée d’être entendue » via ce signe de leur « reconnaissance nationale ». Pour le moment, nul calendrier sur les objectifs d’avancement des dossiers n’a été communiqué.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité