Publicité

QUESTION D'ACTU

Réouverture des lits portes

Urgences de l'Hôtel-Dieu : Martin Hirsch fait des concessions

Le nouveau directeur de l'AP-HP, Martin Hirsch, annonce la réouverture de lits portes aux urgences de l'Hôtel-Dieu. Les opposants au projet de modernisation reprennent espoir.

Urgences de l'Hôtel-Dieu : Martin Hirsch fait des concessions Martin Hirsch, directeur de l'AP-HP de Paris (FACELLY/SIPA)

  • Publié 06.12.2013 à 07h15
  • |
  • |
  • |
  • |


Fraîchement nommé à la tête de l'Assistance publique-hôpitaux de Paris, le nouveau directeur de l'AP-HP, Martin Hirsch, semble vouloir apaiser la colère des opposants au projet de Nouvel Hôtel-Dieu (NHD). Le plus ancien hôpital de Paris est depuis des mois au coeur d'un vaste projet de modernisation. Pour ses partisans, il s'agit, ni plus ni moins, de « l'hôpital du 21e siècle ». Autrement dit, un hôpital sans lit, mais doté d'une médecine axée sur la prévention, le dépistage et l’éducation pour la santé.
Un établissement « low-cost », commentent ses détracteurs qui ont assisté le 4 novembre à la fermeture du service d'urgences. Mais depuis quelques jours, et à l'approche des municipales, le père du RSA  donne des gages aux membres du comité de soutien des urgences menés depuis des mois par le médecin urgentiste Gérald Kierzek. 

Réouverture de 12 lits portes aux urgences
Dans un communiqué publié ce jeudi,  Martin  Hirsch annonce officiellement la réouverture de l'Unité d'hospitalisation de très courte durée (UHTCD) de l'Hôtel-Dieu, soit 12 lits « portes », avec renforcement de l'équipe paramédicale à hauteur de 4 infirmiers.
Par ailleurs, les lits d'aval de médecine sont également maintenus pour préserver la prise en charge en cas de crise sanitaire. Bien que toujours présents à l'Hôtel-Dieu, ceux-ci sont actuellement dépourvus de malade et, de fait, de personnel depuis une quinzaine de jours.
A ce titre, un porte-parole de l’Usap-CGT Santé confiait ce jour dans les colonnes du Parisien : « Tant que les pompiers ne reviendront pas, ce n’est pas encore la réouverture mais, quand même, c’est un signe ». Une inquiétude légitime car dans le même temps l'AP-HP a annoncé qu'elle maintenait ses décisions sur la réorientation des flux pompiers.
Concernant les lits de médecine, là encore, les opposants restent dubitatifs. Un autre urgentiste interrogé ce matin nuançait lui aussi cette annonce : « Les lits de médecine sont maintenus mais restent fermés pour être utilisés en cas de crise. »

Maintien des lits de médecine
En outre, le nouveau directeur général abandonne le projet de transfert du siège de l'AP-HP au sein de l'Hôtel-Dieu. La revente de l'actuel site de l'avenue Victoria faisait pourtant partie intégrante du business plan du projet de modernisation de l'Hôtel Dieu (NHD). D'après le communiqué de l'AP-HP, « le projet du Nouvel Hôtel-Dieu est médical et hospitalier », « pas d'arrières pensées immobilières directes ou indirectes dans la définition du projet », précise-t-il. Et Martin Hirsch d'enfoncer le clou dans Le Monde, en martelant « Je veux que ce site ait une entière vocation hospitalière. »

Cette dernière annonce a d'ailleurs surpris la commission médicale d'établissement de l'AP-HP qui a toujours soutenu le projet de modernisation de l'hôpital. Pour son président, le Pr Loïc Capron, interrogé lui aussi par le quotidien, « M. Hirsch fait un exercice de corde raide très difficile. Comment va-t-on financer la restructuration de l'Hôtel-Dieu si on n'y met pas le siège ? J'attends de voir comment va il faire ? A moins de recevoir des aides extérieures spécifiques, je ne connais pas le modèle financier », conclut-il. 








 

 
Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité