Publicité

QUESTION D'ACTU

Belgique

Des traces de cocaïne et d’herpès sur des livres de bibliothèque

Une étude menée en Belgique révèle que les 10 livres les plus empruntés d’une bibliothèque présentent des traces de cocaïne et du virus de l’herpès. Ces livres ne présentent cependant pas de danger.  

Des traces de cocaïne et d’herpès sur des livres de bibliothèque SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

  • Publié 18.11.2013 à 11h50
  • |
  • |
  • |
  • |


Et si la lecture n’était pas un passe-temps aussi inoffensif pour la santé qu’il n’y paraît ? En effet, deux chercheurs belges viennent de présenter les résultats d’une enquête bactériologique pour le moins étonnante. Lors de l’émission littéraire « Man over boek », deuxième chaîne de la VRT, ces scientifiques ont dévoilé la présence de traces de cocaïne sur la totalité des 10 livres les plus empruntés à la bibliothèque d’Anvers en Belgique.

 

Des livres positifs à la cocaïne mais sans risque

Les professeurs Johan Van Elderen et Jan Tytgat de l’Université catholique de Louvain ont donc passé sous leur microscope les 10 titres les plus prêtés à la bibliothèque d’Anvers. Grâce à une série de tests très sensibles, les ouvrages ont donc dévoilé qu’ils contenaient d’infimes quantités de cocaïne. Des quantités insuffisantes pour faire ressentir le moindre effet de cette drogue aux prochains lecteurs potentiels. Cependant, ces toutes petites doses étaient assez significatives pour être, par exemple, absorbées par l’organisme des lecteurs et détectées lors d’un éventuel contrôle anti-dopage. « Il ne faut certainement pas s’inquiéter. Ces faibles concentrations, dont vous feriez l’expérience, sont sans effets. Les méthodes de tests sont aujourd’hui si sensibles que des traces contenues dans les livres contaminés pourraient être trouvées dans vos cheveux, votre sang et votre urine », expliquait Jan Tytgat.

 

Le virus de l’herpès sur « 50 nuances de Grey »

Mais la cocaïne n’est pas la seule substance surprenante qui a été retrouvée par ces chercheurs sur ces livres qui passent de main en main. En effet sur le Best-seller de E.L James « Cinquante nuances de Grey », les scientifiques belges ont également décelé des traces du virus de l’herpès. De plus, le livre « Tango » de Pieter Aspe a lui aussi révélé contenir d’infimes quantités de ce virus à l’origine notamment de bouton de fièvre. L’étude ne dit pas s’il s’agissait du virus HSV1 responsable de l’herpès labial ou du virus HSV2 responsable de l’herpès génital. Quoiqu’il en soit, cette équipe d’universitaire conclut qu’aux doses retrouvées sur les ouvrages, la santé des lecteurs assidus n’est pas en danger.

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité