Publicité

QUESTION D'ACTU

Pour mise en danger de la vie d'autrui

Amiante : la Tour Montparnasse infernale

Nouveau rebondissement dans l’affaire de l’amiante de la Tour Montparnasse (Paris). Une instruction est ouverte pour « mise en danger de la vie d’autrui. »

Amiante : la Tour Montparnasse infernale Geoff Moore / Rex Featu/REX/SIPA

  • Publié 08.11.2013 à 19h07
  • |
  • |
  • |
  • |


L’amiante refait parler d’elle sur un des sommets de Paris : la Tour Montparnasse. Selon l’AFP, deux magistrats, spécialisés dans les affaires de santé publique, ont été désignés pour instruire l’information judiciaire ouverte le 4 octobre par le parquet de Paris pour « mise en danger de la vie d’autrui. »

 

Une possible évacuation

Ces magistrats devront déterminer pourquoi les seuils réglementaires de poussières d’amiante ont été dépassés. Pour cela, ils étudieront les responsabilités des deux syndicats de copropriétaires de la Tour, puisque le bâtiment contient ce matériau.  Mais aussi les entreprises, qui effectuent des travaux de désamiantage, seront aussi entendues : il est possible que les travaux n'aient pas été effectués dans les règles.
Ainsi, des poussières d'amiante auraient été libérées au cours des interventions, expliquant les taux élevés d'amiante dans les bâtiments. Le chantier s’est d’ailleurs transformé en bourbier financier en plus de la polémique sanitaire qu'il suscite. Depuis 2006, selon le président du syndicat de copropriété de la Tour Montparnasse, il a déjà coûté 250 millions d’euros. Il ne devrait pas s’achever avant 2017.

 

C'est ce caractère technique et complexe des investigations qui a incité le parquet à opter pour une information judiciaire. Egalement en cause dans le dossier, des infractions au code de santé publique et au code du travail. En septembre dernier, des contrôles ont déjà entaché le 40e anniversaire de la Tour et la préfecture de Paris avait menacé d’évacuer les locaux qui accueillent chaque jour 5 000 travailleurs et chaque année un million de visiteurs. CNP Assurance et Amundi, deux entreprises présentes sur le site, ont, quant à elles, déplacé leurs salariés dans d’autres bureaux.

 

L'amiante, longtemps utilisée comme produit isolant, est un matériau très toxique. Elle est notamment responsable de fibroses pulmonaires et de cancers broncho-pulmonaires, de la plèvre et des voies digestives. L'Institut de veille sanitaire (Invs) estime que 2 000 à 3 000 décès et 5 649 maladies sont dus à l'amiante. Environ 900 000 travailleurs y seraient potentiellement exposés.

 

Des dizaines d’instructions

L’annonce de l’information judiciaire intervient sept ans après le début du désamiantage de l’édifice de 59 étages et 23 ans après les premières alertes. Cette fois-ci, c’est l’Inspection du travail qui a engagé les hostilités. Elle met en cause le dépassement des normes d’amiante dans l’Ensemble Immobilier Tour Maine Montparnasse (EITMM) qui comprend la célèbre tour ainsi qu’un centre commercial, la tour CIT et une autre tour qui ne contient pas d’amiante. Dans les autres bâtiments, 72 dépassements du seuil réglementaire ont été relevés. Ils excédaient tous 5 fibres par litre, et ont plafonné pour certains à 98 fibres par litre.

 

Depuis 1997, date de l’interdiction de l’amiante, une quarantaine de procédures ont été engagées dans la capitale. Un grand nombre sont toujours en cours d’instruction. Certaines concernent des maladies causées par le matériau à des travailleurs de la Tour. En parallèle de cette instruction, une audience se tiendra contre une entreprise de désamiantage qui intervient sur le site. Cette fois, pas d’accusation de mise en danger de la vie d’autrui, mais d’avoir enfreint les règles de désamiantage.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité