Publicité

QUESTION D'ACTU

21 ans à New York

Tabac : pourquoi l'interdiction de la vente aux mineurs est inefficace

Le tabagisme des jeunes est toujours en hausse en France. La ados contournent la loi et le buralistes sont peu nombreux à s'assurer que le client est majeur.

Tabac : pourquoi l'interdiction de la vente aux mineurs est inefficace PFG/SIPA

  • Publié 01.11.2013 à 12h14
  • |
  • |
  • |
  • |


New York (Etats-Unis) vient de relever  l’âge légal pour acheter des produits du tabac. Il sera désormais interdit aux moins de 21 ans, âge de la majorité, d’acheter des cigarettes. En France, la vente du tabac et de ses produits est interdite aux moins de 18 ans depuis 2009. Mais cette restriction reste très théorique, selon une enquête de l’Observatoire du tabagisme (OFDT).

 

1 buraliste sur 10 demande une pièce d'identité

Dans les faits, très peu de bureaux de tabac français appliquent la loi de 2009... et le tabagisme chez les jeunes n'a pas baissé depuis son adoption. Et pour cause : selon une enquête « client mystère » du Comité national contre le tabagisme (CNCT), seul un buraliste sur dix demande à un jeune sa pièce d’identité en cas de doute. L’OFDT lui relève que six sur dix acceptent sans hésiter de vendre du tabac à un mineur.

Les jeunes contournent la loi
Chez les buralistes qui respectent la loi, les mineurs font preuve d’inventivité. Il y a ceux qui présentent de faux papiers d’identité, ceux qui les empruntent à des amis majeurs à qui ils ressemblent… et ceux qui demandent à une relation majeure d’acheter le tabac pour eux. Un contournement facile de la loi, si on en croit les jeunes. La moitié des non-fumeurs considère qu’il est aisé de se procurer du tabac. Huit fumeurs sur dix sont d'accord avec cette affirmation, selon l’enquête européenne ESPAD. Si la loi est connue de tous les jeunes interrogés, elle est jugée non crédible par la plupart d'entre eux. La raison est simple : on recense très peu de contrôle des bureaux de tabac. C’est là que se situe le cœur du problème : en ne veillant pas à l'application de la loi, l'Etat réduit son impact.

 

Le nombre de jeunes fumeurs augmente
Le tabagisme est en hausse constante chez les jeunes depuis 2009, une preuve supplémentaire que la loi n'est ni respectée, ni efficace. Un quart des 16-17 ans et 5% des collégiens fument quotidiennement. En moyenne, la première cigarette est essayée à 12 ans. A 16 ans, ils sont deux tiers à avoir fumé au moins une fois. Ce n’est donc pas une loi ou une élévation de l'âge légal pour acheter des cigarettes qui peut réduire le tabagisme chez les jeunes si l’on se fie au bilan de la France. 

 

Le CNCT donne une piste pour renforcer l’efficacité d'une loi anti-tabac : « Pour que l’interdiction de vente de tabac aux moins de 18 ans contribue à faire baisser le tabagisme chez les jeunes, le taux d’application de la loi doit être supérieur à 90%. » Le secret d’une lutte efficace contre le tabagisme des jeunes réside donc dans une surveillance constante des bureaux de tabac. L’avenir dira si New York, à la différence de la France, compte mettre les moyens dans sa lutte anti-tabac pur faire respecter la loi.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité