Publicité

QUESTION D'ACTU

Talon, orteils, voûte plantaire

2 Français sur 3 souffrent des pieds

Les femmes sont plus touchées que les hommes. Un Français sur trois seulement consulte un podologue.

2 Français sur 3 souffrent des pieds PURESTOCK/SIPA

  • Publié 30.10.2013 à 16h54
  • |
  • |
  • |
  • |


Douleur de la voûte plantaire, du talon ou des orteils, le mal de pied concernerait une majorité de Français. D’après la dernière enquête réalisée par l’Union Française de la Santé du Pied (UFSP), 65% des adultes déclarent souffrir de ce type de douleur et la moitié d’entre eux ressentent une douleur de forte intensité.
Enfermés à longueur de journée dans nos chaussures et supportant tout le poids de notre corps, ils sont en effet mis à rude épreuve au quotidien. Même si, d’après les auteurs de cette enquête spécialistes de la santé des pieds, ce type de plaintes est en baisse, 68 % des Français déclaraient en souffrir en 2011, leur niveau reste malgré tout suffisamment important et nécessite que l’on s’en préoccupe.

Les femmes plus sujettes aux cors et aux durillons

Selon les résultats de cette enquête, les femmes seraient plus fréquemment concernées par ces douleurs au niveau des pieds. 72% d’entre elles s’en plaignent, contre 54% des hommes. Mais ce sondage de l’UFSP s’est également intéressé à l’intensité des douleurs ressenties. Si elle semble s’accroître avec l’âge, les femmes seraient aussi plus douillettes ou alors plus sévèrement atteintes par les maux et pathologies des pieds.
Sur une échelle de 1 à 10, l’intensité de la douleur ressentie est de 4,1 pour les femmes et de 3,2 pour les hommes. Cependant l’origine de ses plaintes varie elle aussi en fonction du sexe. Alors qu’environ 40% de la gente féminine est victime de cors aux pieds ou de durillons, les hommes eux, souffrent davantage de mycoses ou de traumatismes au niveau des ongles des orteils. Par ailleurs, cette enquête a analysé les différentes localisations de ces douleurs. Chez 17,1% des personnes interrogées, elles étaient situées au niveau des orteils, chez 12% des gens sur la voûte plantaire et dans 8% des cas au niveau du talon. Les femmes seraient plus nombreuses toutefois à se plaindre de l’avant-pied, du genou, des jambes et des orteils.

 

Ecoutez Djamel Bouhabib, podologue et président de l’UFSP : « C’est surtout parce que les femmes ont tendance à porter des chaussures qui ne respectent pas l’anatomie du pied qu’elles ont plus douleur, mais aussi à cause de certaines prédispositions génétiques. »

 

Seul 33% des Français ont recours au podologue

Malgré la fréquence importante des douleurs au niveau des pieds dans la population française, les résultats de cette enquête révèlent aussi que seul 33 % des Français ont recours au podologue. Une attitude qui serait cependant en augmentation ces dernières années grâce au développement des campagnes de dépistage et de prévention. 10% des personnes examinés ont eu recours à la chirurgie du pied, 2 % se sont fait traiter un ongle incarné, 4% ont eu un problème de griffe d’orteil et 11% un problème d’hallux valgus, c’est-à-dire une déformation de l’avant du pied.
En revanche, les podologues se félicitent du résultat de ce sondage concernant la fréquence du port d’orthèse plantaires. Selon eux, le fait que 1 Français sur 5 avoue porter des « semelles orthopédiques » traduit une prise de conscience de la population vis-à-vis des problèmes de pied.

 

Ecoutez Djamel Bouhabib : «  Quasiment 70% des personnes qui portent des orthèses plantaires ressentent un soulagement de leur douleur. »

 

Les conseils pour prendre soin de ses pieds 

Face à ces résultats, les spécialistes de l’UFSP rappellent l’importance de la consultation chez un podologue en cas de maux ou de pathologie des pieds. « Il y a des ongles incarnés qui ne sont pas traités, il y a encore des amputations à cause de problème de durillons non soignés, explique Djamel Bouhabib. Les gens ne consultent pas et s’habituent à la douleur. Sauf qu’ils modifient pendant de nombreux mois, voir des années, le déplacement de leur jambe ou la prise de contact au sol avec le pied. Tout cela peut avoir des conséquences sur le dos, sur le genoux à plus ou moins long terme». Cette enquête est donc l’occasion de rappeler que le moindre « bobo » au niveau du pied mérite qu’on le prenne en considération.

 

Par ailleurs au delà, des soins que peuvent procurer les pédicures-podologues, les pieds nécessitent des soins appropriés au quotidien. Chez les diabétiques par exemple, les experts insistent sur l’importance d’une inspection visuelle tous les jours. Mais d’autres recommandations sont valables pour tous. Couper ses ongles de façon correcte, c’est à dire en les coupant droits, sans aller dans les bourrelets situés dans les angles. Cette attitude permet notamment d’éviter les récidives d’ongle incarné. Ensuite autant que pour le visage, il est important de bien hydrater la peau à ce niveau, surtout à partir de la quarantaine. En effet, un pied qui n’est pas hydraté risque d’avoir un épiderme sec et avec le temps, il risque d’avoir des difficultés à se mouvoir et de perdre sa souplesse articulaire.

 

Ecoutez Djamel Bouhabib : « Lorsqu’on prend sa douche il est important de bien s’essuyer les pieds. Si il reste de l’humidité résiduelle, on favorise les mycoses. »

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité