Publicité

QUESTION D'ACTU

Boissons énergisantes

Taxe Red Bull : les députés votent pour la santé publique

Les boissons énergisantes pourraient être taxées un euro par litre. Les députés ont adopté l’amendement au projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS).

Taxe Red Bull : les députés votent pour la santé publique SALOM GOMIS/SIPA

  • Publié 24.10.2013 à 13h27
  • |
  • |
  • |
  • |


Victoire pour les anti-boissons énergisantes. L’Assemblée nationale a adopté ce 24 octobre au matin la taxe « Red Bull. » Si elle est votée par le Sénat, les boissons énergisantes (Red Bull, Monster, Burn…) seront taxées à hauteur de 1 euro par litre, soit 33 centimes par canette.  Elle devrait rapporter 60 millions d’euros à la Sécurité sociale en 2014.

 

« Obsession de la taxation »

L’amendement à la loi de financement de la Sécurité sociale 2014 (PLFSS 2014) a été déposé par le député PS Gérard Bapt. Les élus de gauche ont approuvé cette proposition. C'est une mesure « de santé publique », selon l'auteur de l’amendement, qui pointe les effets nuisibles « cardiovasculaires » et « neuropsychiques » de ces boissons à base de caféine et de taurine.

 

Cette taxe dissuasive devrait freiner la consommation. Cependant, à droite, les députés dénoncent une mesure financière qui ne tient aucun compte de la santé publique. « Obsession de la taxation » a lâché l’ancien président de l’Assemblée nationale Bernard Accoyer. Le ministère de la Santé est resté silencieux sur le sujet et s’en est remis à la « sagesse » des élus parlementaires.

 

Des boissons dangereuses

Début octobre, l’Agence de sécurité sanitaire (Anses) a déconseillé la consommation des boissons énergisantes aux personnes fragiles (enfants, femmes enceintes…) et mélangées à de l’alcool. Le rapport pointait aussi les risques que représentent le Red Bull et ses concurrents sur la santé. C’est sur ces conclusions que s’est appuyé Gérard Bapt, lui-même médecin.

 

L’an dernier, le Conseil constitutionnel avait censuré la proposition – également adoptée par l’Assemblée nationale. L’argument de la loi était alors que les boissons énergisantes favorisent la consommation d’alcool. Les Sages avaient jugé que ces critères n’étaient ni « objectifs » ni « raisonnables. » Les députés se prononceront définitivement par un vote solennel sur l’ensemble du PLFSS 2014 le 29 octobre prochain. Avant d’être soumis aux Sages, le texte sera examiné par le Sénat à partir du 12 novembre.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité