• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Qualité de l'air

Les niveaux de pollution de l’air dans les écoles peuvent être réduits avec des mesures simples

Des chercheurs britanniques ont testé trois solutions simples et particulièrement efficaces pour améliorer la qualité de l'air dans les écoles primaires.

Les niveaux de pollution de l’air dans les écoles peuvent être réduits avec des mesures simples kevajefimija/iStock


  • Publié le 05.09.2022 à 17h50
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Sur les 12 520 établissements scolaires d' Île- de-France, en 2017, 682 étaient exposés à des niveaux de pollution de l'air dépassant les normes légales de dioxyde d'azote (NO2), selon l'association Respire.
  • En ce qui concerne les particules, 1 seul établissement dépassait les seuils légaux de PM10 et aucun ne dépassait les seuils de PM2,5.
  • Dix millions d'élèves dans le monde passent 30 % de leur vie quotidienne à l'école, dont 70 % à l'intérieur.

Certaines écoles connaissent des niveaux de pollution qui dépassent les niveaux de sécurité fixés par l'Organisation mondiale de la santé. Mais, selon une nouvelle étude de l'Université du Surrey, publiée dans la revue Atmospheric Environment, des mesures simples peuvent réduire de près de moitié l'exposition extérieure et intérieure des enfants à cette pollution.

Purificateurs et verdure

Les chercheurs du Centre mondial de recherche sur l'air pur (GCARE) de Surrey ont testé trois d’entre elles sur un certain nombre d'écoles de Londres :

  1. L'installation de purificateurs d'air dans les salles de classe. Les chercheurs ont découvert qu’ils réduisaient les concentrations de pollution intérieure jusqu'à 57 %.
  2. La mise en place d'une clôture de verdure (de l’espèce de lierre Hedera helix) autour de l’école. Elle a permis de réduire jusqu'à 44 % certains des niveaux de particules extérieures les plus dangereux provenant des routes, selon les conditions de vent. 
  3. L'organisation d'initiatives dans les rues de l'école. L'initiative School Streets, qui empêche les véhicules à moteur de passer devant les écoles au début et à la fin des journées scolaires, a réduit les concentrations de particules jusqu'à 36 %.

"Nos recherches offrent de l'espoir"

Le professeur Prashant Kumar, directeur fondateur du GCARE de Surrey, a déclaré : "Tout le monde, en particulier nos enfants, mérite de vivre et de travailler dans un endroit où l'air est aussi propre et sûr que possible. Nos recherches offrent de l'espoir à beaucoup de ceux qui se soucient de ce problème, car les résultats montrent que prendre des mesures raisonnables peut faire une différence positive."

Les écoles qui cherchent à se renseigner sur les changements à apporter pour améliorer la qualité de l’air dans leur établissement peuvent utiliser un kit pour obtenir des conseils et doivent demander conseil à un spécialiste de la qualité de l'air.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES