• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Dépistage

Décès de Daniel Levi atteint d'un cancer du côlon

Le chanteur atteint d'un cancer du côlon est décédé ce samedi 6 août. Qu'est-ce que cette maladie et comment la dépister ? 

Décès de Daniel Levi atteint d'un cancer du côlon peterschreiber.media/iStock


  • Publié le 07.08.2022 à 19h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le cancer colorectal (ou cancers du côlon et du rectum) est un cancer du gros intestin qui peut être guéri s’il est détecté précocement.
  • Sauf en cas d’antécédents familiaux, il faut penser au cancer colorectal à partir de l’âge de 50 ans, âge où le risque commence à augmenter.

Le chanteur Daniel Lévi, célèbre interprète de "L'envie d'aimer" dans la comédie musicale les “Dix Commandements” est décédé ce samedi 6 août d'un cancer du côlon.

Cette pathologie se développe à partir de polypes, des petites lésions précancéreuses qui se forment sur la paroi intestinale.

17 117 décès

Il s'agit d'un cancer très meurtrier qui représente la deuxième cause de décès par cancer tous sexes confondus avec 43 336 nouveaux cas et 17 117 décès par an, d’après Santé Publique France.

En 2019, Daniel Lévi racontait sur Voltage comment il avait découvert et vécu la maladie. "Il y a eu des analyses, avec des signes qui étaient là une année avant, que je n'ai pas pris au sérieux, parce que ça s'est arrêté", évoquait-il.

Et en effet, les signes d’un cancer du rectum et du colon peuvent être multiples : carence en fer, saignements, douleurs abdominales, troubles du transit et/ou d’une altération de l’état général.

90%

Or dépisté à un stade précoce, le cancer du côlon bénéficie d’un excellent pronostic puisqu’il présente un taux de survie globale de 90 % à 5 ans contre 13 % à un stade métastatique.

C’est pourquoi les autorités sanitaires françaises ont mis en place depuis 2010 un programme de dépistage organisé du cancer colorectal pour les personnes de plus de 50 ans qui représentent 95% des cas.

Le programme consiste à réaliser tous les deux ans chez soi un test de recherche de sang occulte (pas visible à l'oeil nu, ndlr) dans les selles qui permet de détecter des lésions précancéreuses et des tumeurs.

Si le résultat est positif et confirme la présence de sang dans les selles, cela ne pose pas pour autant le diagnostic de cancer colorectal. Une coloscopie avec un gastroentérologue sera nécessaire pour savoir ce qui provoque ce saignement.

Précision de diagnostic

C’est en effet la coloscopie qui permet le dépistage du cancer du côlon mais cette technique a encore des limites : elle ne permet pas de détecter et de diagnostiquer les lésions de subsurface (juste en dessous de la surface, ndlr).

Récemment, des chercheurs ont mis au point un outil d'imagerie du cancer colorectal qui pourrait à terme améliorer l'endoscopie traditionnelle actuellement utilisée par les médecins.

Shuying Li, doctorante en génie biomédical, a utilisé les données d'imagerie pour entraîner un algorithme d'apprentissage automatique permettant de différencier les tissus "normaux" des tissus "cancéreux".

Le système combiné a permis aux scientifiques de détecter et de classer des échantillons de tissus cancéreux avec une précision de diagnostic de 93 % ce qui pourrait, à l'avenir, constituer une réelle avancée dans la lutte contre ce cancer. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES