• CONTACT
Un patient guérit du VIH après une greffe de cellules souches"); newWin.document.write(""); newWin.document.write(""); newWin.document.write(""); newWin.document.write(''); newWin.document.write('
'); newWin.document.write(''+divToPrint+''); newWin.document.write('
'); newWin.document.close(); }

QUESTION D'ACTU

Prouesse médicale

Un patient guérit du VIH après une greffe de cellules souches

Diagnostiqué séropositif en 1988, l’homme de 66 ans qui était suivi pour une leucémie est en rémission depuis 17 mois.

Un patient guérit du VIH après une greffe de cellules souches Maksim Tkachenko/iStock


  • Publié le 31.07.2022 à 11h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • On estime que près de 38 millions de personnes vivent encore avec le VIH dans le monde et qu'une personne séropositive sur 6 ignore qu’elle est porteuse.
  • En France, 173 000 personnes vivent avec le VIH.

Une information porteuse d’espoir pour les personnes touchées par le VIH.

Mercredi 27 juillet, l’institut de recherche américain de recherche contre le cancer City of Hope a indiqué qu’un patient suivi pour une leucémie myélogène aiguë venait de guérir du VIH. Séropositif depuis 33 ans, il a bénéficié d’une greffe de cellules souches pendant trois ans et demi pour soigner son cancer du sang.

Non seulement ce traitement novateur lui a permis de vaincre son cancer, mais il a aussi stoppé la réplication du virus dans son organisme. 17 mois après avoir arrêté sa thérapie antirétrovirale (TAR), il est toujours en rémission.

"Je n'ai jamais pensé que je vivrais pour voir le jour où je n'aurais plus le VIH"

L’homme, qui a préféré garder l’anonymat, a reçu sa greffe de cellules souches alors qu’il était âgé de 63 ans, ce qui fait de lui le patient le plus âgé à recevoir une greffe et à être en rémission pour le VIH et la leucémie, a fait savoir dans un communiqué City of Hope, situé à Los Angeles.

Avant sa greffe, l’homme a reçu un traitement de chimiothérapie d’intensité réduite afin de rendre la transplantation plus tolérable et limiter le risque de complications. Depuis sa transplantation début 2019, l’homme n'a montré aucun signe de réplication du virus VIH. Il a arrêté de prendre son traitement antirétroviral en mars 2021. "Il aurait pu arrêter les thérapies plus tôt, mais il a voulu attendre d'être vacciné contre le COVID-19", précise le communiqué.

"Lorsque j'ai été diagnostiqué séropositif en 1988, comme beaucoup d'autres, je pensais que c'était une condamnation à mort, a déclaré le patient. Je n'ai jamais pensé que je vivrais pour voir le jour où je n'aurais plus le VIH. C'est grâce à City of Hope que cela a été possible, et je suis extrêmement reconnaissant."

Un espoir pour les patients âgés porteurs du virus

"Nous sommes fiers d'avoir contribué à aider le patient de City of Hope à atteindre la rémission du VIH et de la leucémie, a déclaré Robert Stone, président et directeur général de City of Hope. C'est une leçon d'humilité de savoir que notre science pionnière en matière de greffes de moelle osseuse et de cellules souches, ainsi que notre quête de la meilleure médecine de précision en matière de cancer, ont contribué à transformer la vie de ce patient."

"Le cas du patient de City of Hope, si le bon donneur peut être identifié, peut ouvrir la possibilité à davantage de patients âgés vivant avec le VIH et des cancers du sang de recevoir une greffe de cellules souches et d'être en rémission pour les deux maladies", a ajouté Jana K. Dickter, professeure clinique associée de City of Hope dans la division des maladies infectieuses.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES