Publicité

QUESTION D'ACTU

Un bilan de l'ANSM sur 9 mois

3 pilules sur 4 vendues sont de 1ère ou 2ème génération

D’après le dernier bilan de l’ANSM, les ratios de ventes des pilules de 1ère et 2ème génération, comparés à ceux des 3ème et 4ème, 

3 pilules sur 4 vendues sont de 1ère ou 2ème génération AIMO-KOIVISTO/LEHTIKUVA OY/SIPA

  • Publié 04.10.2013 à 12h14
  • |
  • |
  • |
  • |


En 9 mois les Françaises ont effectué des changements notables en matière de contraception. C’est ce que confirme une fois plus, le dernier rapport sur l’évolution de l’utilisations des contraceptifs en France dressé par l’Agence nationale de de sécurité du médicament (ANSM). Alors que la fin du « tout pilule ne fait plus de doute, avec notamment un report des femmes vers d’autres moyens de contraception comme le stérilet, les femmes sous contraceptif oral ont également été nombreuses à troquer leurs pilule de 3ème et 4ème génération pour celles de 1ère et 2ème génération. Ainsi d’après les derniers chiffres, la tendance observée depuis plusieurs mois se poursuit. En août 2013, la baisse des ventes de pilules de 3ème et 4ème génération a été de 52,4% par rapport à août 2012, et dans le même temps les ventes de celles de 1ère et 2ème génération ont augmenté de 32,2%. 

En comparant la période  décembre 2012 à août 2013 par rapport à la même période de l’année précédente, l'ANSM constate que les ventes des pilules de 3ème et 4ème  génération ont baissé de 36,6 %, celles de  de 1ère et de 2ème  génération on t connu une hausse d’environ 24%. Cette baisse des ventes des contraceptifs oraux de dernières générations concerne toutes les tranches d’âge.


Enfin, dans son rapport, l’Ansm précise que ce changement d’attitude des femmes en matière de contraception a suivi le sens des conseils diffusés par l’Agence suite à la polémique de l’hiver concernant les pilules. Les médecins aussi  se voient féliciter par les autorités sur le chapitre. « Il convient de souligner la pertinence des prescripteurs qui, depuis décembre dernier, ont bien pris en compte les recommandations de l’ANSM.

Ces évolutions des prescriptions se maintiennent dans la durée et vont dans le sens d’une minimisation des risques liées à la contraception estroprogestative pour les patientes », ajoute le communiqué.
D’autant plus que ce changement de choix de contraception des femmes est une réalité sur le plan national. Les pilules de 1ère et 2ème génération représentent aujourd'hui 74 % des ventes de pilules en France. 

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité