Publicité

QUESTION D'ACTU

Enquête de l'UFC-Que Choisir

Pesticides : des vins 3000 fois plus contaminés que l'eau

Tous les vins français sont contaminés par les pesticides, révèle une enquête de l’UFC-Que Choisir. Ces taux de résidus peuvent être 3000 fois plus élevés que dans l'eau, mais sans danger pour la santé.

Pesticides : des vins 3000 fois plus contaminés que l'eau Asadour Guzelian / Guzeli/SIPA

  • Publié 27.09.2013 à 11h27
  • |
  • |
  • |
  • |


Bordeaux ou Bourgogne, même combat... La contamination aux pesticides touche l'ensemble des vins français. C'est le constat sans appel de l'enquête menée par l'UFC-Que Choisir publiée mardi. Mais selon cette association de consommateurs, il n'y aurait toutefois pas lieu de s'inquiéter, car les taux relevés ne feraient courir aucun risque pour la santé des hommes.

Les vins du Sud-Ouest sont les plus contaminés
L’UFC a effectué une analyse de 92 vins, provenant de toutes les régions viticoles françaises (Bordeaux, Bourgogne, Champagne, Côtes-du-Rhône, Languedoc-Roussillon, Loire, Provence). Sur les 165 molécules de pesticides recherchées, 33 ont été détectées par les enquêteurs. Et le célèbre Mouton Cadet 2010 (Bordeaux) est le vin dans lequel l'association a détecté le plus grand nombre de molécules de pesticides différentes (14). 
Dans leur ensemble, les vins du Sud-ouest sont les plus touchés par cette contamination. Cinq autres Bordeaux figurent, il est vrai, en tête de ce triste palmarès avec des quantités totales de résidus allant de 441 microgrammes/kg pour le rosé Baron de Lestac 2012 à 1692 microgrammes/kg pour le Graves blanc château Roquetaillade-le-Bernet 2011. La fréquence des intempéries sur ces vignobles explique les taux élevés d'utilisation de pesticides pour lutter contre les maladies. A l'inverse, les vins de Provence et de la vallée du Rhône s'en sortent plutôt bien. 


Les vins biologiques n'échappent pas à la contamination

Aucun vin n'échappe aujourd'hui à la pollution par les produits phytosanitaires (pesticides, fongicides), pas même les vins biologiques. La plupart contiennent, en effet, un ou deux résidus à l’état de traces. De plus, 4 bouteilles de vins bios sur 10 hébergent des teneurs non négligeables de phtalimide, un fongicide qui n’est toutefois pas considéré comme toxique pour l’homme. 

Pas de risque pour la santé
En effet, d'après les enquêteurs de l'UFC, toutes les teneurs en pesticides détectées sont « infinitésimales » et toutes largement inférieures aux seuils de toxicité, appelés LMR (limite maximale de résidus), établis par l’Agence européenne de sécurité des aliments (AESA) applicable au raisin de cuve, c’est-à-dire avant fermentation alcoolique. 
Car, bizarrement, il n’existe pas en Europe de LMR officielle pour le vin. « C’est une hypocrisie. Le projet de LMR est à l’étude depuis deux ans, mais des lobbys s’y opposent. C’est pourtant une nécessité. Certains pays comme le Canada, le Japon, la Suisse ou les États-Unis l'ont d'ailleurs fait depuis longtemps », s’insurge dans l'UFC Alain Dourthe, régisseur de plusieurs domaines prestigieux dans le Libournais, dont le château Faugères, Saint-Emilion premier cru classé.  

Selon une enquête de l’Institut de Veille Sanitaire publiée en avril, les Français seraient trois fois plus exposés que les Américains à certains pesticides. De plus, 13 % des femmes présentent des seuils critiques à un polluant organique persistant. Et cette contamination n'est pas sans danger. Un autre rapport, de l'Inserm cette fois-ci, révélait en effet au mois de juin que  l'exposition à ces substances serait associée au développement de cancers et de maladies neurodégénératives pour les agriculteurs, mais aussi les riverains !

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité