Publicité

QUESTION D'ACTU

Avis de la commission médicale

Hôtel-Dieu : pourquoi les médecins réclament la fermeture des urgences

La commission médicale d'établissement de l'Hôtel-Dieu demande à l'unanimité la fermeture du service d'urgences de cet hôpital. Pour elle, les conditions de sécurité pour le patient ne sont plus réunies.

Hôtel-Dieu : pourquoi les médecins réclament la fermeture des urgences V. WARTNER/20 MINUTES/SIPA

  • Publié 04.09.2013 à 15h42
  • |
  • |
  • |
  • |

  • Mots clés :
  • CME

Dans la bataille de l'Hôtel-Dieu, la commission médicale d'établissement du groupe hospitalier Cochin-Hôtel-Dieu (AP-HP) a choisi son camp de façon officielle. L'organisme qui regroupe les médecins de cet établissement a demandé à l'unanimité la fermeture du service d'accueil des urgences (S.A.U) de l'Hôtel-Dieu le lundi 4 novembre, date initialement prévue depuis de nombreux mois.
L'annonce va sans doute raviver les tensions, puisqu'un comité de soutien, opposé à la restructuration de l'Hôtel-Dieu, et notamment à la fermeture du service des urgences, occupe  depuis dimanche, une salle de l'hôpital.

Les 24 responsables médicaux, dont 22 professeurs, de la communauté médicale de l'Hôtel-Dieu et de Cochin ont en effet constaté « la dégradation accélérée des conditions de prise en charge des patients, au point que la qualité et la sécurité des soins sur le site de l'Hôtel-Dieu ne sont plus assurées de façon satisfaisante. » Contactée par pourquoidocteur, le Dr Anne Gervais, hépatologue et vice-présidente de la CME de l'Asssistance publique des hôpitaux de Paris, s'inquiète de la situation actuelle sur place. Pour elle, les conditions de sécurité pour le patient aux urgences ne sont plus assurées.

Ecoutez le Dr Anne Gervais, vice-présidente de la CME : « On n'a plus de chirurgie, plus de gynécologie. Et par exemple, si vous venez pour de la réanimation, on vous transfère à Cochin. Ca n'a pas de pertinence de garder ce S.A.U (Service d'Accueil des Urgences) sans équipements et donc sans personnel qui peut immédiatement agir. »



Ce manque d'équipements fait craindre au Dr Gervais des accidents. Un mauvais diagnostic lors de l'accueil aux urgences peut parfois avoir des conséquences terribles. Dans ce cas là, la responsabilité pénale mais aussi morale des hospitaliers peut être engagée. Pour éviter ces drames, ce médecin hépatologue rappelle une fois de plus que la fermeture des urgences de cet hôpital est la meilleure solution, dans l'intérêt du patient.

Ecoutez le Dr Anne Gervais, vice-présidente de la CME : « Imaginons une grossesse extra-utérine qui pète aux urgences de l'Hôtel-dieu à cause d'un mauvais diagnostic. Dans ce cas, il y a un mort sur la conscience et nous à la CME nous sommes pénalement et moralement responsables...  »



Enfin, rappelons que l'Hôtel-Dieu est au coeur d'un vaste projet de modernisation, qui prévoit d'en faire « l'hôpital du 21e siècle », autrement dit, un hôpital sans lit, mais doté d'une médecine axée sur la prévention, le dépistage et l’éducation pour la santé. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité