Publicité

QUESTION D'ACTU

Congrès européen de cardiologie

La loi anti-tabac suisse a réduit de 21% les infarctus

En Suisse, l’incidence des infarctus a été réduite de 21% grâce à l’interdiction de fumer dans les lieux publics adoptée en 2007.   

La loi anti-tabac suisse a réduit de 21% les infarctus MEIGNEUX/SIPA

  • Publié 02.09.2013 à 16h23
  • |
  • |
  • |
  • |


L’interdiction de fumer dans les lieux publics, adoptée par le canton suisse du Tessin en 2007 a provoqué une cassure très nette dans la courbe d’incidence des infarctus. Selon une étude présentée au congrès européen de cardiologie (ESC), qui se tient jusqu’au 4 septembre à Amsterdam, le nombre d’hospitalisations pour infarctus a chuté de 21% entre la période 2004-2007 et la période 2007-2010 après la mise en place de la loi. « Nous pouvons vraiment attribuer cette réduction de l’incidence des infarctus à la loi anti-tabac car nous avons comparé nos chiffres avec ceux du canton de Bâle qui n’a pas de loi de ce type, et il n’y a pas eu cette cassure », a justifié le Dr Alexandra Porretta, l’une des cardiologues auteurs de l’étude.

Ce canton suisse n’est pas un cas isolé. D’autres études menées au Canada, en Ecosse, en Italie et aux Etats-Unis ont montré en moyenne une chute de 17% des hospitalisations pour infarctus du myocarde ou syndrome coronaire aigu suite aux interdictions de fumer dans les lieux publics.
En France, l’étude EVINCOR a été menée en 2010 pour mesurer l’effet de l'interdiction de fumer généralisée en janvier 2008 à l'ensemble des lieux publics, notamment restaurants et discothèques. Mais à la différence des autres pays, il n’y a pas eu de cassure nettement visible, ce que les cardiologues français ont attribué au fait que notre interdiction de fumer dans les lieux publics s’est mise en place en plusieurs temps à partir de la loi Evin en 1991.

 

4000 morts évités par an en Irlande

L’infarctus n’est pas la seule pathologie à bénéficier des législations anti-tabac. Une étude parue la semaine dernière dans la revue Plos One démontre qu’en l’espace de 3 ans après l’interdiction totale de fumer sur les lieux de travail et dans tous les lieux publics en 2004, l’Irlande a vu sa mortalité par infarctus chuter de 26%, celle par AVC de 32% et celle par broncho-pneumopathie chronique obstructive de 38%. Au total, ce sont 4000 décès par an qui ont été évités.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité