• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Additif E171

Bonbons, dentifrices : ce colorant alimentaire atteint le fœtus

L’additif E171, couramment utilisé par l’industrie alimentaire, peut traverser le placenta et atteindre l’environnement fœtal.

Bonbons, dentifrices : ce colorant alimentaire atteint le fœtus Surasak Suwanmake/iStock

  • Publié le 07.10.2020 à 18h45
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • L’additif E171 peut traverser le placenta et atteindre l’environnement fœtal.
  • Ces résultats encouragent l’interdiction de l'additif E171.

Des nanoparticules de dioxyde de titane présentes dans l’additif E171 peuvent traverser le placenta et atteindre l’environnement fœtal, selon une nouvelle étude française. Ces résultats, parus le 7 octobre dans la revue Particle and Fibre Toxicology, encouragent l’interdiction de cet additif, dont l’utilisation sur le marché des denrées alimentaires est suspendue en France depuis le 1er janvier 2020, par principe de précaution.

Accumulation de dioxyde de titane dans le placenta

Pour évaluer la dangerosité de l’additif E171, communément inclus dans les bonbons ou des dentifrices, les chercheurs ont collecté 22 placentas de mères volontaires et ont dosé le contenu total en titane accumulé dans cet organe lors de la grossesse. “Ces dosages montrent une accumulation de dioxyde de titane dans le placenta, la majorité sous forme de nanoparticules. Les mères étaient donc exposées à cette substance lors de leur grossesse", rapportent les scientifiques de l’Inrae.

Du compartiment maternel au compartiment fœtal

En parallèle, pour déterminer si l’alimentation pouvait être une source de contamination, les chercheurs ont perfusé les placentas avec du E171 du côté maternel. Ils ont ensuite dosé le titane du côté fœtal du placenta, puis ils ont observé si des particules s’y retrouvaient. Leur résultat est sans appel : des nanoparticules de dioxyde de titane de l’additif E171 passent du compartiment maternel au compartiment fœtal.

Du dioxyde de titane retrouvé dans le méconium

Les scientifiques se sont également intéressés à l’exposition du nouveau-né au dioxyde de titane pendant son développement in utero. Pour cela, ils ont réalisé les mêmes analyses que pour les placentas sur les premières selles du nouveau-né, appelé méconium, des excellents témoins de son exposition aux substances chimiques au cours de la grossesse. Encore une fois, leur résultat est net : des nanoparticules de dioxyde de titane sont retrouvées dans le méconium, signe que l’organisme fœtal a été exposé à cette substance apportée par le sang maternel.

“Ces nouvelles données sur organes et tissus humains montrent pour la première fois une exposition prénatale chez l’Homme aux nanoparticules de dioxyde de titane", concluent les chercheurs.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité