• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Alimentation

Covid-19 : peut-on continuer à manger la viande issue des abattoirs affectés par le virus ?

D’après les autorités de santé, le risque de contamination par voie digestive n’est pas prouvé aujourd’hui. Des inquiétudes sont pourtant nées des contaminations détectées dans des abattoirs.

Covid-19 : peut-on continuer à manger la viande issue des abattoirs affectés par le virus ? nastya_ph/istock

  • Publié le 21.05.2020 à 16h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Plusieurs cas de Covid-19 ont été détectés parmi les salariés travaillant dans des abattoirs
  • L'Agence nationale de sécurité sanitaire rappelle qu'il n'existe pas de preuves que la viande issue de ces abattoirs puisse contaminer les consommateurs

Des cas de covid-19 ont été détectés dans plusieurs abattoirs français ces dernières semaines. À Kermené, dans les Côtes-d’Armor, 115 personnes ont été testées positives sur les 800 salariés de l’entreprise. D’autres usines sont concernées notamment dans le Loiret et en Vendée. En Allemagne et aux États-Unis, des abattoirs ont également été touchés par le virus. Si les causes exactes de la multiplication de ces contaminations sont inconnues pour l’heure, la promiscuité des travailleurs dans les abattoirs est une piste d’explication. 

Peu ou pas de risque d’être contaminé par la viande 

La viande ne serait en tous cas pas la source de la contamination. "Il n'existe aucune preuve que les animaux d’élevage et les aliments qui en sont issus jouent un rôle dans la propagation du virus à l’origine du Covid-19",  indique l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) dans un communiqué. Cela signifie que le risque pour le consommateur n’est pas non plus prouvé. "Aucune donnée scientifique ne laisse penser que le virus peut nous contaminer par voie digestive", ajoute le texte.

Un seul cas de contamination lié à l’alimentation est possible : lorsqu’une personne contaminée manipule de la viande ou tout autre produit, sans avoir nettoyé suffisamment ses mains avant, ou si des gouttelettes sont projetées par la toux ou l’éternuement. Pour qu’une personne soit contaminée à cause de cet aliment infecté, il faudrait que les traces du virus atteignent ensuite les voies respiratoires, "au moment du passage de l'aliment au carrefour oropharyngé, par exemple si l'on fait une fausse route", explique Gilles Salvat, directeur de la santé et du bien-être animal au sein de l’Anses, au Figaro

Quelques mesures de précaution

Pour que cela arrive, il faudrait que le virus survive sur la viande transformée dans les abattoirs. "Tout au long de la chaîne, les produits sont très protégés, avant même cette période d'épidémie", indique Matthieu Revest, médecin au CHU de Rennes, à France 3 Bretagne. D’après lui, la probabilité que le virus résiste à toutes les mesures de précaution prises dans ces établissements est faible.

Dans tous les cas, il est recommandé de bien cuire les aliments pour prévenir tout risque. "Le Sars-CoV-2 est un virus sensible aux températures usuelles de cuisson. On a une division par 10 000 de la quantité de virus présente initialement si on la réchauffe pendant 4 minutes à 63°C, précise Sandra Martin-Latil à France Info. Si on respecte cela, il n'y a aucun risque de contamination par voie alimentaire."

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité