Publicité

QUESTION D'ACTU

200 ans de sa naissance

Google fête Claude Bernard, le père de l’expérimentation animale

Expérimenter des médicaments sur des animaux fait aujourd'hui partie de la médecine. C'est Claude Bernard, dont on célèbre les 200 ans de la naissance, qui a donné ses lettres de noblesse à cette pratique.

Google fête Claude Bernard, le père de l’expérimentation animale HALE/SIPA

  • Publié 13.07.2013 à 15h36
  • |
  • |
  • |
  • |


Tester l’efficacité d’un médicament avant de le mettre sur le marché paraît aujourd’hui la moindre des choses. A l’époque de Claude Bernard, c’est à dire au 19ème siècle, la démarche n’avait rien de systématique. Et c’est cette grande figure de la médecine dont Google célèbre les 200 ans de la naissance, qui a jeté les bases de la médecine expérimentale, celle que l’on appelle aujourd’hui la médecine basée sur les preuves.


Après des études peu brillantes, le jeune Claude Bernard part travailler comme apprenti dans une pharmacie de Lyon. Et là c’est la révélation ! Il est surpris de voir que le pharmacien utilise et distribue des pharmacopées sans aucune preuve de leur efficacité. Et surtout, il constate qu’il utilise les mêmes remèdes pour des maladies totalement différentes. Une fois entré en faculté de médecine – à 34 ans ! -, il ne cesse d’interroger les chefs de service sur telles ou telles pratiques médicales, sur l’utilité de la saignée par exemple… Et là aussi il s’aperçoit que beaucoup de traitements ne sont pas toujours fondés sur des preuves d’efficacité…


Des expériences sur les grenouilles de son village
Comme beaucoup de ses questions restent sans réponse, il va se livrer à de nombreuses expériences afin de vérifier l’intérêt des traitements ou démontrer le rôle de tel ou tel organe. Il va notamment beaucoup travailler sur les mécanismes de la digestion, sur le rôle du pancréas. Il va faire des expériences sur le chien. Il démontre que le glucose est produit par le foie et fonde les bases de l’endocrinologie en montrant qu’une substance - le glucose - produite dans un organe - le foie - a la capacité d’être utilisé ailleurs en étant transporté par le courant sanguin. Il montrera aussi par quels nerfs sont actionnées les glandes salivaires… Mais ce qu’il faut bien comprendre c’est qu’avant d’affirmer tel ou tel principe, il démontre chez l’animal en réalisant des expériences… Et les animaux de sa campagne natale lui offraient un merveilleux terrain d’expérimentation. « Il utilisait beaucoup de grenouilles que les enfants du village allaient pêcher pour lui dans le marais du château, précisait Christian Guillarme, le président des Amis du musée Claude-Bernard, au site Rhône-Alpes.fr. C’est ce qui vaut aux habitants de Saint-Julien le surnom de « grenouillards » et nous en sommes très fiers ! »


La médecine expérimentale toujours d'actualité

En revanche, cela dérangeait beaucoup sa femme ! Claude Bernard avait beau lui expliquer que le traitement de la maladie à l’époque n’était rien d’autre que de l’expérimentation humaine bien plus diabolique... Elle fut tellement dégoutée de le voir faire ces vivisections, qu’elle est allée s’inscrire à la Société protectrice des animaux !! Et ils finiront par se séparer. Mais si Claude Bernard fut incompris par sa femme, l’Académie des sciences lui attribuera de nombreux prix pour ses travaux. Son « Introduction à l’étude de la médecine expérimentale », paru en 1868, reste un ouvrage de référence. Et surtout la médecine expérimentale lui a largement survécu. Les essais sur les animaux sont aujourd’hui la règle.

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité