Publicité

QUESTION D'ACTU

Antibiorésistance

Des bactéries sont capables de communiquer pour résister contre les antibiotiques

Des chercheurs se sont intéressés à une bactérie qui touche de nombreux patients atteints de mucoviscidose. Elle est capable d’envoyer des signaux lorsqu’elle détecte la présence d’antibiotiques ou de virus-tueurs.  

Des bactéries sont capables de communiquer pour résister contre les antibiotiques ClaudioVentrella/istock

  • Publié 26.11.2019 à 12h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Des bactéries capables de communiquer pour se défendre : des chercheurs de l’université de Copenhague ont découvert que certaines bactéries peuvent envoyer des signaux d’alerte lorsqu’elles détectent la présence d’antibiotiques ou de virus bactériophages. Dans Journal of Bacteriology, les scientifiques expliquent comment ils ont découvert ce phénomène avec Pseudomonas aeruginosa, une bactérie répandue chez les patients atteints de mucoviscidose. 

Des signaux d’alarme échangés entre bactéries 

Pseudomonas aeruginosa est à l’origine d’une infection chronique fréquente chez les patients souffrant de mucoviscidose. D’après la revue des maladies respiratoires, près de 75% des adultes atteints seraient concernés. 

Dans cette étude, les chercheurs danois, en collaboration avec des scientifiques californiens, ont reproduit l’environnement des muqueuses des poumons. Cela leur a permis de comparer l’activité des bactéries dans un cas normal et lorsqu’elles sont attaquées par des antibiotiques ou des virus bactériophages. “C’est fascinant pour nous de voir comment les bactéries communiquent et se comportent afin que l’ensemble de la population bactérienne survive”, explique l’une des auteurs de l’étude, Nina Molin Høyland-Kroghsbo. “Nous pouvons voir au laboratoire que les bactéries nagent autour des zones dangereuses, celles où les antibiotiques et les bactériophages sont présents, poursuit-elle, lorsqu’elles reçoivent le signal d’alarme, par d’autres bactéries, on constate au microscope qu’elles bougent dans un mouvement de cercle coordonné.”

Des recherches fastidieuses 

De nombreux espoirs sont placés dans cette recherche, car la bactérie est responsable de nombreuses infections à travers le monde. En 2017, l'OMS l'a classé parmi les douze bactéries les plus résistantes. Les chercheurs rappellent que la mise au point d’un nouveau traitement, plus efficace, prendra du temps. La prochaine étape de la recherche consistera à trouver une manière de couper la communication des bactéries pour empêcher la transmission des signaux d’alarme. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité