Publicité

QUESTION D'ACTU

"Buddha Blue"

Cigarette électronique : 3 lycéens intoxiqués après avoir inhalé une drogue de synthèse

Trois cas d'intoxication ont été déclarés dans un lycée de la région parisienne vendredi 15 novembre. Les adolescents auraient, par l'intermédiaire d'une e-cigarette, inhalé une drogue de synthèse censée imiter les effets du cannabis. 

Cigarette électronique : 3 lycéens intoxiqués après avoir inhalé une drogue de synthèse LucaLorenzelli

  • Publié 17.11.2019 à 18h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Vendredi 15 novembre, trois adolescents (deux âgés de 16 ans et un de 15 ans) scolarisés au lycée Jules-Ferry de Versailles en Ile-de-France ont été emmenés aux urgences après avoir été intoxiqués. Cet épisode n’est malheureusement pas isolé : mi-octobre, dix-sept élèves scolarisés dans sept lycées du Calvados se sont retrouvés dans un état similaire.

Les lycéens avaient vraisemblablement introduit une substance psycho-active dans une cigarette électronique, connue sous le nom de "Buddha Blue". Ce produit désigne un cannabinoïde de synthèse, facilement trouvable sur internet et accessible pour une somme d’argent dérisoire (pas plus d’une dizaine d’euros).

Spécialement conçu pour s’introduire dans une vapoteuse, le "Buddha Blue" est vendu sous forme de liquide inodore et incolore. Compte tenu de son caractère dangereux, cette substance est interdite à la vente en France depuis 2017.

Deux cas mortels en Europe 

Apparue dans l’Hexagone en 2014, cette drogue que l’on nomme également "Spice" ou "PTC", promet des sensations similaires à celles obtenues en fumant de la marijuana.. Pourtant, les effets secondaires de cette drogue de synthèse peuvent s’avérer bien plus puissants : paralysie, hallucinations, tachycardie, fortes migraines, crises de paranoïa, détresse respiratoire...

Des conséquences qui en 2017 ont provoqué plusieurs admissions aux services d'urgences hospitalières chez des adolescents originaires de Bretagne et de Normandie. Si aucun décès n'a été déclaré en France pour le moment, le Buddha Blue a toutefois déjà été fatal pour plusieurs personnes dans le reste du monde : deux cas mortels ont recensés en Europe. En septembre 2018,  71 overdoses ont été observées sur le campus de l’université de Yale, aux États-Unis, dont six victimes dans un état grave. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité