Publicité

QUESTION D'ACTU

Cannabinoïde de synthèse

Buddha Blue : la nouvelle drogue de synthèse qui se répand dans les lycées du Calvados

Accessible sur Internet, cette nouvelle drogue proche du cannabis qui s’inhale par e-cigarette est responsable de 17 intoxications de lycéens dans le Calvados depuis le début de l’année scolaire, dont certains ont dû être hospitalisés en raison de ses effets secondaires dangereux.

Buddha Blue : la nouvelle drogue de synthèse qui se répand dans les lycées du Calvados diego_cervo/iStock

  • Publié 29.10.2019 à 15h00
  • |
  • |
  • |
  • |


C’est la nouvelle drogue qui sévit dans les lycées français, au grand dam des parents des adolescents concernés et des autorités. Son nom : Buddha Blue, un cannabinoïde de synthèse accessible sur Internet pour une dizaine d’euros, et qui se présente sous la forme d’un e-liquide inodore et incolore à inhaler grâce à la cigarette électronique.

Selon les signalements effectués par les proviseurs d’établissements scolaires situés dans le Calvados, sept lycées ont constaté que cette nouvelle drogue était utilisée par les élèves malgré son interdiction en France depuis 2017. La majorité se situe dans l’agglomération caennaise.

De graves effets neurologiques et physiques

Mais inhaler cette drogue n’est pas sans conséquence. Depuis la rentrée de septembre, dix-sept adolescents ayant consommé du Buddha Blue ont développé de graves effets secondaires, rapporte France Bleu Normandie : paralysie, hallucinations, tachycardie, fortes migraines, crises de paranoïa ou encore détresse respiratoire. Certains d’entre eux ont dû être hospitalisés. En 2017, la drogue avait déjà été repérée à Cherbourg et à Brest, où elle avait conduit plusieurs adolescents aux urgences ou à l’infirmerie scolaire. “Les jeunes qui en consomment recherchent les effets du cannabis, mais les effets secondaires du ‘Buddha Blue’ sont (…) beaucoup plus violents”, explique à France Bleu Calvados Grégory Lange, de l’Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie (Anpaa).

Aussi connue sous les noms de “Blue”, de “Spice” ou de “Legal Eye”, cette drogue de synthèse, qui a commencé à circuler en France en 2014, contient une substance appelée 5F-AKB48, qui “agit sur les mêmes récepteurs que le cannabis mais a des effets très différents de celui-ci, plus puissants. Il peut être plus stimulant, plus dépresseur”, explique au Figaro Thomas Néfau, pharmacien, président de l’association Safe et spécialiste de ces nouvelles drogues. Selon l’expert, la concentration de 5F-AKB48 est très variable d’un sachet de Buddha Blue à l’autre, ce qui rend son degré de toxicité imprévisible.

Les autorités vigilantes

Si pour le moment, les alertes concernant les intoxications d’adolescents au cannabinoïde semblent se concentrer dans l’ouest du pays, les autorités restent particulièrement vigilantes sur la diffusion du Buddha Blue auprès des adolescents et jeunes adultes. Pour prévenir toute nouvelle hospitalisation, le rectorat a édité une fiche d’information à destination de tous les lycées et collèges de l’Académie de Caen pour indiquer la conduite à tenir en cas de nouvelles intoxications au Buddha Blue.

Pour l’heure, aucune intoxication fatale n’est à déplorer, a rappelé au Figaro l’Observatoire français des drogues et des toxicomanes (OFDT), mais des cas mortels ont déjà été recensés aux États-Unis et en Europe.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité