Publicité

QUESTION D'ACTU

naegleria fowleri

Une jeune Américaine succombe à une « amibe dévoreuse de cerveau » après une baignade dans un lac

Au Texas, une fillette de 10 ans est décédée d’une méningo-ancéphalite amibienne, une maladie causée par une amibe "mangeuse de cerveau" qu’elle avait contracté en se baignant dans un lac deux semaines auparavant.

Une jeune Américaine succombe à une « amibe dévoreuse de cerveau » après une baignade dans un lac Dr_Microbe/iStock

  • Publié 17.09.2019 à 20h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L’amibe naegleria fowleri a encore fait une victime : une fillette de 10 ans, décédée lundi 16 septembre dernier à l'hôpital pour enfants Cook de Fort Worth, au Texas.

Deux semaines auparavant, la petite Lily Mae s’était baignée dans le lac Brazos et le lac Whitney, au Texas. C’est là qu’elle a contracté par le nez cette "amibe mangeuse de cerveau" qui a causé dans les jours suivants une méningo-ancéphalite amibienne, une infection aussi rare que mortelle des méninges : le micro-organisme invisible à l’oeil nu pénètre dans le cerveau en remontant le nerf olfactif et détruit le tissu cérébral.

Une infection mortelle fulgurante

Selon le journal local KWTX, Lily Mae a développé les premiers symptômes de l’infection sept jours après la baignade : se plaignant de forts maux de tête et présentant de la fièvre, elle a été conduite à l’hôpital local, où son état de santé s’est rapidement détérioré.

Les médecins l’ont alors transféré à l’hôpital Cook, spécialisé pour les enfants. C’est là-bas que le diagnostic est tombé : la fillette a contracté méningo-ancéphalite amibienne, une infection mortelle. La petite fille est décédée après 8 jours d’hospitalisation, entourée de ses proches qui l’ont soutenue grâce à leurs prières. "Notre douce Lily Mae a rejoint Jésus. Elle s’est battue, soutenue par une armée de guerriers de prière", a ainsi écrit sa tante, Loni Yadon sur sa page Facebook.

Des cas extrêmement rares

L’amibe naegleria fowleri est présente naturellement dans les eaux chaudes et douces (plus de 25°C). Toutefois, les cas de contamination sont extrêmement rares, ont tenu à rassurer les autorités sanitaires texanes, précisant qu’il n’existe pas "d'étendue d'eau qui présenterait davantage de risque par rapport à une autre. Les cas sont extrêmement rares, malgré les millions de personnes qui nagent dans les lacs et les rivières chaque année".

C’est le deuxième cas de contamination recensé cette année aux États-Unis. En juillet dernier, Eddie Grey, 59 ans ans, est décédé après avoir contracté une méningo-ancéphalite amibienne dans un parc aquatique de Caroline du Nord. En 2014, l’Agence française sanitaire a révélé que 310 cas auraient été diagnostiqués dans le monde en cinquante ans. Selon le ministère de la Santé américain, entre 1962 et 2018, naegleria fowleri a infecté 145 personnes dans le pays. Seules 4 d’entre elles ont survécu.

Un seul cas a été détecté en France : en 2008, un garçon de 9 ans est décédé après s’être baigné dans un bassin d’eau chaude en Guadeloupe, où la bactérie avait été détectée.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité