Publicité

QUESTION D'ACTU

Epidémie

Ebola en RDC : l’OMS ne déclare toujours pas d'« urgence » sanitaire mondiale

Le comité d’urgence de l’OMS considère que le risque de propagation de l’épidémie congolaise au niveau international reste "faible" et renonce à déclarer une alerte sanitaire mondiale.

Ebola en RDC : l’OMS ne déclare toujours pas d'« urgence » sanitaire mondiale Avatar_023/istock

  • Publié 18.06.2019 à 09h30
  • |
  • |
  • |
  • |


C’est la troisième fois que le comité d’urgence de l’Organisation Mondiale de la Santé se réunit depuis le début de l’épidémie d’Ebola en République Démocratique du Congo (RDC). Selon l’AFP, le comité considère que l’épidémie, qui s’est depuis étendue dans l’Ouganda voisin, ne constitue toujours pas une "urgence" sanitaire mondiale.  

"Elle ne constitue pas une menace pour la santé mondiale," a déclaré le directeur de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d’une conférence de presse, vendredi 14 juin. Cette réunion avait été convoquée après l’apparition de plusieurs cas d’Ebola en Ouganda ces dernières semaines. En RDC, deux personnes sont décédées après avoir assisté aux obsèques d’un proche atteint d’Ebola. Pour le comité d’urgence, l’épidémie est une "urgence pour la RDC et la région" mais pas une "urgence de santé publique de portée internationale."

L’OMS appuie sur le manque de moyens

Le directeur de l’OMS a profité de cette conférence de presse pour rappeler le manque de soutien financier international pour combattre l’épidémie, qui pourrait "retarder (son) éradication effective." A cause du manque de moyens, l’OMS a dû "réduire une partie de son travail de préparation dans certains pays voisins," a-t-il insisté.

Dans les provinces congolaises du Nord-Kivu et d’Ituri, 2.100 cas d’Ebola ont été enregistrés, parmi lesquels 1.411 sont morts, depuis le début de l’épidémie en août 2018. Cette épidémie est la dixième qui frappe le pays depuis 1976 et la deuxième plus grave de l’histoire de la maladie, après celle qui avait frapper l’Ouest du continent africain entre 2014 et 2016.

Cette fois-ci, les autorités disposent d’un vaccin expérimental pour lutter contre l’expansion de l’épidémie. Pour autant, la RDC échoue encore à contenir Ebola, notamment à cause de l’instabilité politique du pays, des attaques régulières de milices et l’hostilité de la population vis-à-vis des centres de soins. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité