Publicité

QUESTION D'ACTU

Intervention par laparoscopie

Après une opération : mâcher du chewing-gum fait du bien à l'intestin

Selon une étude autrichienne, mâcher du chewing-gum accélère le retour à une fonction intestinale normale après une intervetnion par laparoscopie.


  • Publié 19.06.2013 à 13h24
  • |
  • |
  • |
  • |


Le chewing-gum a semble-t-il des vertus cachées ! En effet, selon une étude autrichienne parue dans Obstetrics and Gynecology, mastiquer de la gomme à macher permet d'accélérer le retour à une fonction intestinale normale après une intervention par laparoscopie.

Plusieurs  études avaient déjà montré que l'emploi du chewing-gum après une opération abdominale comme une césarienne, une résection du foie ou une opération colorectale stimulait la motilité de l'intestin, rapporte l'agence de presse Apm. Heinrich Husslein et ses confrères de la clinique Klagenfurt am Woethersee, à Vienne, ont voulu savoir si faire mâcher de la gomme à des patientes après une opération peu invasive n'impliquant pas l'intestin présentait également un intérêt clinique.

Ainsi, dans le cadre d'une étude prospective, deux groupes ont été constitués à partir des 179 patientes. 85 patientes mastiquaient un chewing-gum sans sucre pendant 15 minutes toutes les deux heures, alors que l'autre groupe (94 patientes) suivait un traitement normal. Les patientes des deux groupes bénéficiaient d'une opération gynécologique par laparoscopie sous anesthésie générale. Les opérations en question étaient des salpingectomies, des hystérectomies ou des laparoscopies diagnostiques avec ou sans retrait de l'endomètre.

Parmi les critères d'efficacité retenus, l'un portait sur les  bruits réguliers de l'intestin enregistrés au sthétoscope à trois et cinq heures après l'opération , ainsi que le temps écoulé avant les premières flatulences. Résultat des scientifiques, le temps entre l'opération et la première flatulence était de 6,2 heures dans le groupe mâchant de la gomme contre 8,1 heures dans le groupe contrôle. Un bruit intestinal régulier était plus fréquemment obtenu au bout de trois heures (76% contre 47%) et de cinq heures (91% contre 78%) dans le groupe gomme à mâcher que dans le groupe contrôle.

Alors comme le chewing-gum était par ailleurs bien toléré et bien acceptée par les patients, les auteurs de l'étude concluent que « la gomme à mâcher devrait être recommandée à l'ensemble des patientes en complément de la prise en charge classique après une opération gynécologique par laparoscopie, d'autant plus qu'il s'agit d'une mesure très peu coûteuse ».

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité