Publicité

QUESTION D'ACTU

Belgique, Espagne, Hongrie

Les Français se tournent vers le tourisme médical

L'Assurance Maladie  a remboursé 84 millions d'euros de prestations de soins effectuées à l'étranger en 2012, soit 26% de plus qu'en 2011. Avec une progession pour les soins dentaires.

Les Français se tournent vers le tourisme médical DURAND FLORENCE/SIPA

  • Publié 14.06.2013 à 19h07
  • |
  • |
  • |
  • |


La tendance s'accentue avec la crise : de plus en plus de Français partent à l’étranger pour bénéficier des soins médicaux moins chers. Selon le rapport annuel du Centre national des soins à l'étranger (Cnse), les caisses d'assurance maladie ont remboursé 84 millions d'euros de prestations de soins effectuées à l'étranger en 2012, soit 26% de plus qu'en 2011.

 

Plus d'1 dossier sur 2 concerne des soins effectués au sein de l'Union européenne (55,3%). Ils totalisent 68,1% des dépenses remboursées. En tête des destinations santé, la Belgique (26,3%), et l'Espagne (22,1%), comme en 2010 et 2011. Hors Union européenne, viennent le Maroc (19,2%), et la Tunisie (17,4%).

Les soins dentaires sont de plus en plus prisés. Il est vrai qu'avec moins 50% pour la pose d’un implant dans certains pays d'Europe, cette médecine « low cost » des dents attire de plus en plus les Français. Ils ont représenté 24.300 dossiers pour 11,2 millions d'euros dépensés (+6,9%) et 2,5 millions d'euros remboursés (+10,4%). Et la Hongrie, l'Espagne et le Portugal restent les destinations les plus prisées des Français malades de leurs dents.

 

Ce phénomène inquiète es chirurgiens-dentistes. Pour le Pr Patrick Missika, professeur à la faculté de chirurgie dentaire Paris VII, « les sociétés qui organisent ces voyages vantent le fait qu’on peut vous prodiguer un maximum de soins en un minimum de temps, ce n’est pas vrai. Si la personne a des problèmes de parodontite, c’est-à-dire de soutien de la dent, d’infection, si elle a des dents délabrées à extraire, on ne peut pas tout régler en une semaine ».
Et le Pr Missika de souligner un deuxième risque :  « souvent, dans les pays étranger, les patients reçoivent par exemple des implants dont ils ne connaissent pas la marque. Lorsque ces patients sont confrontés à des difficultés, et ça arrive, ils contactent leur chirurgien dentiste habituel et lui demandent de réparer les dégâts. Or, il faut savoir que ce n’est pas possible car il n’aura pas l’identité des implants ou des couronnes utilisées ».
Enfin, sachez que pour des raisons médico-légales, les praticiens ou les services d’odontologie peuvent refuser de prendre en charge des soins sur des implants qui n’ont pas été posés par eux. Une seule solution reste dans ce cas, tout retirer pour recommencer. 

 



 

 

 

 

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité