• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Agence du médicament

Contraception : bientôt la fin du tout pilule

La baisse des ventes de pilules de nouvelle génération se poursuit. Les stérilets et les implants connnaissent eux un véritable boom, avec une hausse de 28% en mars 2013 par rapport à mars 2012.

Contraception : bientôt la fin du tout pilule JS EVRARD/SIPA

  • Publié le 29.04.2013 à 18h48
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ère du tout pilule est peut-être passée. En effet, d'après la seconde analyse des données d’utilisation, issues du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens (CNOP) et de Celtipharm, publiée aujourd'hui par l'Agence du médicament (Ansm), la forte hausse des ventes d'implants et de stérilets se poursuit : +28 % en mars 2013 par rapport à mars 2012. Les dispositifs non imprégnés de progestatifs connaissent quant à eux la plus forte augmentation : + 42 % pour la même période comparée. Depuis des années, des campagnes d'information incitent les femmes à choisir la contraception qui leur convient, et pas forcément la pilule. Les alertes sur les pilules de 3ème et 4ème génération vont peut-être permettre d'atteindre cet objectif.

 

Concernant les pilules, les chiffres sur la ventes de ces contraceptifs en France se suivent et se ressemblent. Ainsi, pour les ventes de contraceptifs oraux combinés (COC) de 3ème et de 4ème génération, la baisse se confirme en ce début d'année : -37 % en mars 2013  par rapport à mars 2012. Cette chute s’accompagne cette fois-ci encore d’une importante progression de l’utilisation des COC de 1ère et 2ème génération : + 22 % (toujours pour la même période). L'Ansm qui recommandait aux médecins de prescrire en première intention les pilules de 1ère et 2ème génération semble donc toujours aussi bien écoutée par les professionnels. 

 

Enfin, sur la période de décembre 2012 à mars 2013, une baisse des ventes de COC, toutes générations confondues a été observée : -1,9 % par rapport à la même période de l’année précédente et -2,9 % si l’anti-acnéique Diane 35 est pris en compte dans la contraception globale. « Cette baisse n’est pas plus importante chez les jeunes femmes de 15 à 19 ans », souligne l'Agence. Dans le cadre de son plan d’actions sur les COC, l’Ansm publie régulièrement les nouvelles données disponibles sur l’évolution des pratiques liées à l’utilisation des contraceptifs en France.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité