Publicité

QUESTION D'ACTU

Scandale sanitaire

Lactalis : un deuxième bébé contaminé par la salmonelle diagnostiqué en Espagne

Un deuxième bébé contaminé par la salmonelle Agona, qui perdurait dans l'usine Lactalis depuis 12 ans, a récemment été diagnostiqué dans le pays basque espagnol. 

Lactalis : un deuxième bébé contaminé par la salmonelle diagnostiqué en Espagne FamVeldman/Epictura

  • Publié 03.02.2018 à 16h20
  • |
  • |
  • |
  • |


"Un deuxième cas de bébé touché par une infection à la salmonelle Agona" a été diagnostiqué à l'Hôpital Basurto de Bilbao, indique ce samedi le département de la Santé du gouvernement régional basque. Malade après avoir consommé du "lait maternisé élaboré par le groupe français Lactalis", le nourrisson n’est pas hospitalisé mais "sous contrôle et surveillance médicale".

Le 12 janvier, un premier bébé avait été diagnostiqué au pays basque espagnol et Lactalis avait annoncé le retrait dans tout le pays, de 37 produits alimentaires potentiellement contaminés. Ce retrait faisait suite à celui effectué en décembre, de tous les produits fabriqués à partir du 15 février 2017 dans l’usine de Craon, en Mayenne. Soit environ 550 000 produits en France et 12 millions de boîtes à travers le monde.

La même bactérie a erré dans l’usine pendant 12 ans

Lactalis "ne peut pas exclure que des bébés aient consommé du lait contaminé" entre 2005 et 2017, a reconnu aux Echos le PDG de Lactalis, Emmanuel Besnier. A l’époque, la salmonelle Agona était déjà "confinée dans les infrastructures de la tour numéro 1" de l'usine. La bactérie était donc déjà présente dans les locaux qui appartenaient à la société Celia, avant d’être rachetés l'année suivante par Lactalis. Douze ans donc que la même bactérie perdure dans l'enceinte de l'usine où étaient fabriqués des produits alimentaires pour bébés. Cette information pousse le public à s'interroger : combien de bébés ont été contaminés par la salmonelle Agona ces douze dernières années sans que personne ne s'en aperçoive ou ne le signale ? 

L’Institut Pasteur a recensé 25 cas "sporadiques" de salmonellose liés au lait Lactalis entre 2006 et 2016. "On a d’abord prouvé que la même bactérie de type salmonella agona était en cause dans les deux épidémies de salmonellose, de 2005 et 2017. Et on s’est demandé où avait pu résider la souche pendant les douze années entre-temps", a déclaré François-Xavier Weill, bactériologiste et directeur du Centre national de référence salmonelles à Pasteur, cité par La Nouvelle République. Selon lui, "la seule hypothèse possible scientifiquement, c’est qu’elle (soit) restée dans l’usine en question". Et d'ajouter : "C’est extrêmement difficile de retrouver si c’est le cas. Mais l’ADN parle très clairement, et il oriente vers cette usine".

Lactalis pointe la responsabilité d'un laboratoire extérieur

En 2017, des travaux ont été entrepris dans les bâtiments. Des cloisons ont été cassées, ce qui aurait libéré la bactérie qui s’est ensuite propagée librement. Emmanuel Besnier affirme que les produits ont toujours été "conformes aux exigences sanitaires" et pointe la responsabilité du laboratoire extérieur qui a mené 16 000 analyses en 2017 sur les produits finis sans rien déceler. "Nous nous posons beaucoup de questions sur la sensibilité des analyses faites par ce laboratoire. Nous avons beaucoup de mal à comprendre comment 16 000 analyses réalisées en 2017 ont pu ne rien révéler. Nous avons des doutes sur la fiabilité des tests. Ce n'est pas possible qu'il y ait eu zéro positif".

De nombreux enfants encore malades

Certains des enfants contaminés par des salmonelles après avoir consommé du lait Lactalis ont toujours des problèmes de santé plusieurs semaines après l’infection initiale ont affirmé le 26 janvier, les membres de l’Association des familles victimes du lait contaminé aux salmonelles (AFVLCS) lors de leur conférence de presse. "Beaucoup d’enfants font des rechutes, c’est quasiment systématique", a ainsi témoigné Ségolène Noviant, vice-présidente de l’AFVLCS. Elle a ainsi rapporté plusieurs fois que son propre fils, contaminé par le lait Lactalis avec une gastroentérite à Salmonella initialement, a fait plusieurs rechutes de diarrhée et de fièvre et une 4e hospitalisation serait prévue le 30 janvier. Il aurait également eu une bronchiolite en janvier. Il ne serait pas le seul dans ce cas, d’après l’association qui reçoit de nombreux appels.

Pour Quentin Guillemain, président l’Association des familles de victimes du lait contaminé aux salmonelles (AFVLCS), il est évident que plus de 25 bébés ont été contaminés : "la souche de salmonella agona est identifiée dans le test seulement si le laboratoire qui l’effectue est référencé par l’Institut Pasteur et seuls 1.200 le sont en France. Sans oublier les enfants non diagnostiqués malgré les symptômes convergents".

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité