Publicité

QUESTION D'ACTU

Commotion

La perte de connaissance n’est pas indispensable à l'encéphalopathie post-traumatique du sport

L'encéphalopathie post-traumatique du sport, une maladie dégénérative du cerveau qui est retrouvée dans les sports de contact, après une commotion cérébrale, est également causée par des coups modérés mais répétés à la tête.

La perte de connaissance n’est pas indispensable à l'encéphalopathie post-traumatique du sport photoworksmedia/epictura

  • Publié 23.01.2018 à 08h15
  • |
  • Mise à jour le 23.01.2018 à 08h24
  • |
  • |
  • |


La plupart des gens assimilent l’encéphalopathie post-traumatique sportive aux commotions cérébrales. L'histoire de la découverte de l’encéphalopathie post-traumatique sportive chez les joueurs de football américain et la tempête médiatique qui s'en est suivie ont été décrites dans le film Concussion. L’imaginaire a fait le reste.
Mais désormais, une étude nous révèle que les traumatismes modérés à répétition peuvent également provoquer des lésions du cerveau. Similaire aux maladies dégénératives d'Alzheimer et de Parkinson, l’encéphalopathie post-traumatique sportive se caractérise par une accumulation de protéines anormales dans tout le cerveau.

Des changements neuronaux sur la durée

« Nous avons suspecté que les coups qui ne sont pas responsables d’une perte de connaissance - ceux qui ne donnent pas de l’encéphalopathie post-traumatique sportive traumatique chronique », assure l'auteur principal de l’étude Lee Goldstein. « Nous avons maintenant des preuves scientifiques solides pour le dire ».
L’étude a duré sept ans. La moitié de l’expérimentation a consisté à créer des blessures à la tête chez des souris proches des blessures sportives humaines, puis, dans un deuxième temps, il a fallu analyser leur comportement et la physiologie de leur cerveau.

Bien que le niveau d'impact utilisé pour chaque souris n’a causé aucune perte de connaissance ou seulement une légère réaction lors de la première et de la deuxième atteinte. Mais les chercheurs ont découvert que des protéines tau malformées sont apparues dans les cerveaux de souris 24 heures après la blessure. Des changements dans la capacité des neurones à conduire des influx nerveux ont commencé peu de temps après, puis ont persisté à long terme.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité