Publicité

QUESTION D'ACTU

Perturbateurs endocriniens

Comment déceler la présence de bisphénol A

L'Agence de l'alimentation a lancé une nouvelle mise en garde contre les effets néfastes sur la santé du bisphénol A. Tickets de caisse, boîtes de conserve, ce produit se trouve dans de nombreux objets de notre quotidien.

Comment déceler la présence de bisphénol  A

  • Publié 09.04.2013 à 20h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Boîtes de conserve, tickets de caisse, le bisphénol A (BPA) est partout. Dans un rapport dévoilé ce 9 avril, l'Agence de l'alimentation et de l'environnement (Anses) dévoile les résultats de son évaluation des risques sanitaires associés au BPA. Et comme en 2011, l’avis de l'Anses confirme les dangers pour la santé de ce composé chimique en particulier pour la femme enceinte et l’enfant à naître. Alors comment déceler, la présence de bisphénol A ? Mode d'emploi...

 

Contenants alimentaires et BPA

La population est principalement exposée au BPA par le biais de son alimentation (80% de la contamination). En matière de plastiques alimentaires, le bisphénol A est actuellement utilisé pour la fabrication d’une matière, le polycarbonate, un plastique dur, transparent, recyclable. Il peut être confondu avec des matériaux tels que le plexiglas ou le polypropylène, par exemple.
Résultat, ce composé peut être présent dans une gamme variée d'ustensiles de cuisine : blender (mixer), boites hermétiques micro-ondes, cuves d'auto-cuiseur, douilles de pâtisserie, pichets, bacs de réfrigérateur, souligne le communiqué de l'Anses. Le BPA est aussi utilisé dans les bonbonnes des fontaines à eau. 
On le retrouve également dans la fabrication de certaines résines époxydes qui servent de vernis de revêtement à l’intérieur de certains contenants alimentaires. Ces vernis sont destinés à la protection des emballages métalliques et constituent un film continu de très faible épaisseur.

Comment reconnaître les ustensiles contenant du BPA

Il est très difficile en l’absence de mentions précises d’étiquetage  sur les contenants d’être sûr de la présence  de bisphénol A. Toutefois, dans les cas les plus courants, certains principes permettent de déterminer les contenants alimentaires les plus susceptibles de constituer une source de bisphénol A.
A ce jour, le marquage des plastiques alimentaires n’est pas obligatoire même s’il est couramment pratiqué par les fabricants. Le pictogramme dans lequel sont inscrits les chiffres 1 à 6 permet de savoir que le matériau n’est pas du BPA. Lorsque celui-ci présente le chiffre 7 qui correspond aux « autres plastiques », le matériau peut être composé de bisphénol A s’il porte en dessous le sigle PC qui indique qu’il s’agit de polycarbonate, une molécule issue du BPA.


Et concernant les boîtes de conserves métalliques, là encore il semble compliqué de reconnaître avec certitude celles susceptibles de contenir du bisphénol A. Les pratiques industrielles, notamment en France, ont probablement évolué à la suite de discussions sur ce composé et ont donc potentiellement entraîné une réduction d’emploi du bisphénol A. On peut toutefois indiquer que les conserves en verre ne contiennent généralement pas de bisphénol A (à l’exception possible du vernis présent sur le bouchon). 



Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité