Publicité

QUESTION D'ACTU

Chikungunya, dengue, Zika

Moustique tigre : la chasse est ouverte en région PACA

La région Provence-Alpes-Côte d’Azur a lancé la traque du moustique tigre. Des campagnes d’information et de désinsectisation sont lancées sur le territoire.

Moustique tigre : la chasse est ouverte en région PACA darvale/epictura

  • Publié 27.06.2017 à 15h19
  • |
  • |
  • |
  • |


La région PACA déclare la guerre au moustique tigre. Depuis le 22 juin, la mobilisation est active dans les six départements qui composent ce territoire. Il faut dire que ce nuisible y est présent depuis 2004. Mais la surveillance a payé : seuls 9 cas de contamination par le chikungunya ou la dengue sont survenus dans la région.

Au total, 33 départements sont sous surveillance renforcée. En cause, la présence de l’Aedes albopictus sur leur territoire. Ce moustique, plutôt actif le jour, peut véhiculer des virus comme la dengue ou le chikungunya. Limiter son expansion est donc important.


Localisation du moustique tigre et année d'implantation (Santé publique France)

150 mètres de périmètre

Comme chaque année, des cas importés ont été signalés. Du 1er mai au 23 juin, 32 personnes sont revenues de l’étranger avec les symptômes de ces infections. Si elles sont piquées, les virus peuvent alors être transmis au niveau local. Ce qui a pu être évité au cours de l’été 2016.

Grâce à la surveillance renforcée, des actions de prévention sont mises en place dès le diagnostic. La zone autour du domicile est démoustiquée. Une mesure efficace : un moustique se déplace, en général, dans un rayon de 150 mètres. Désinsectiser la zone réduit donc considérablement les risques.

En complément de cette stratégie, les autorités sanitaires font tout de même appel à la population, qui peut agir en prévention. Les habitants de la région PACA sont invités à lutter eux-mêmes contre l’implantation du moustique tigre dans leur voisinage. Pour cela, il suffit d’éliminer systématiquement tout ce qui peut recueillir des eaux stagnantes, où ces insectes pondent.

Des kits d’information

Les réserves permanentes doivent donc être bâchées, ou équipées de moustiquaire. Tout ce qui peut servir de réserve temporaire, comme les rondins de bois ou les plantes, peut être régulièrement remué. Les méthodes de lutte sont précisées dans des kits d’information distribués au cours de la saison de surveillance.

Appliquer ces mesures est important. En effet, une seule femelle pond jusqu’à 1 000 œufs au cours d’une saison. Et si le périmètre d’action d’un seul moustique est limité, son expansion peut vite progresser à ce rythme de pondaison.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité