Publicité

QUESTION D'ACTU

Quartier de la Basse Ville

Dunkerque : un généraliste se fait fracturer le tibia par des ados

Installé dans le quartier de la Basse Ville de Dunkerque, le Dr Pierre Goidin s'est fait agressé deux fois en une semaine par des jeunes de 13 à 15 ans.

Dunkerque : un généraliste se fait fracturer le tibia par des ados Capture d'écran/Google maps

  • Publié 03.05.2017 à 17h27
  • |
  • |
  • |
  • |


Dure semaine pour le Dr Pierre Goidin, médecin généraliste de 55 ans, à Dunkerque. Installé depuis deux ans dans un quartier sensible de la ville nordiste, sa situation devient intenable. Il est devenu la victime d’un groupe d’adolescents, qui le harcèlent, et l’ont même agressé deux fois en une semaine, le laissant avec une fracture.

« Il y a en face un parc, avec en permanence des jeunes, explique-t-il dans Le généraliste. Et ça deale une partie de la journée… ». En principe, ils restent de l’autre côté de la rue, mais mercredi dernier, trois d’entre eux se sont installés sur le rebord de fenêtre du médecin, installé au rez-de-chaussée. « C’est évidemment extrêmement gênant dans un cabinet médical, lorsque vous examinez un patient, poursuit-il. Et je leur ai demandé de partir à plusieurs reprises. »

Fracture du plateau tibial

Une requête restée sans réponse. Passablement agacé, le Dr Goidin finit par sortir peu après 12 h 30 et la fin de ses consultations matinales, pour tenter de les convaincre. L’altercation qui s’ensuit se solde, pour le médecin, par une fracture du plateau tibial.

Malgré la plainte déposée, le harcèlement n’a fait que s’amplifier. Obligé de se déplacer aidé de béquilles, le généraliste a continué de travailler, et les coups de semonce des adolescents ont continué. Ils sont revenus l’après-midi, puis le lendemain soir. « Vers 21 h 30, alors que j’étais en train de recoudre une patiente, ils sont revenus taper sur la porte à plusieurs reprises », relate le médecin. Un patient est finalement intervenu.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Harcèlement et représailles

Alors que le calme semblait revenu ce vendredi, en début de soirée, une nouvelle altercation a lieu. Cette fois, la police arrive à temps et interpelle trois adolescents de 13, 14 et 15 ans pour violences en réunion. Mais pas pour longtemps. Ils ont déjà été remis en liberté, et le Dr Goidin craint des représailles.

« Je reviens au travail la boule au ventre, explique-t-il ce mardi dans La Voix du Nord. C’est une angoisse permanente. J’ai déposé plainte à deux reprises. Je n’ai aucune nouvelle des suites de la procédure. Mes patients ont peur, ma remplaçante ne veut plus venir. Le plus délicat, c’est le soir, quand je termine mes consultations, entre 21 h et 21 h 30. Je m’attends forcément à ce qu’ils reviennent. Et là, qu’est-ce qui va se passer ? »

 

 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité