Publicité

QUESTION D'ACTU

Ordre des Médecins du Nord-Pas-de-Calais

Circoncision : un médecin interdit d'exercice pendant 18 mois

Un médecin a multiplié les allers-retours entre Toulouse et Roubaix pour pratiquer des circoncisions. Il vient d'êtrecondamné à 18 mois d’interdiction d’exercice.

Circoncision : un médecin interdit d'exercice pendant 18 mois AndreyPopov/epictura

  • Publié 15.04.2017 à 08h23
  • |
  • |
  • |
  • |


Il avait l’autorisation d’exercer la médecine à Roubaix (Nord). Et pourtant, ce médecin a pratiqué plusieurs dizaines de circoncisions à Toulouse (Haute-Garonne). Malgré les avertissements, le médecin a poursuivi ses activités. L’homme a été condamné à 24 mois d’interdiction d’exercer la médecine par la chambre disciplinaire de première instance du Conseil régional de l’Ordre des Médecins du Nord-Pas-de-Calais.

L’affaire a de quoi laisser pantois. Installé à Roubaix, un médecin a multiplié les allers-retours avec le quartier du grand Mirail, à Toulouse. L’objet de ces voyages : des circoncisions, réalisées dans le cabinet médical d’une consœur. Saisie à ce sujet, la chambre disciplinaire a pointé plusieurs manquements à la déontologie.

Un sursis ignoré

D’abord, le professionnel de santé facturait chaque acte à 250 euros – contre environ 70 euros en clinique ou à l’hôpital. L’intervention était donc très lucrative. Par ailleurs, les conditions d’hygiène n’étaient, selon l’Ordre, pas respectées. Une version que conteste le professionnel de santé, par l’intermédiaire de son avocat. Mais les faits sont là. Des enfants ont présenté des complications sérieuses après leur circoncision. « Plusieurs se sont retrouvés aux urgences », signale La Dépêche du Midi. Et le médecin n’était pas là pour assurer le suivi.

Le constat est accablant. La chambre disciplinaire a donc tranché en faveur d’une interdiction temporaire d’exercer la médecine. Le médecin ne pourra plus pratiquer pendant 24 mois – dont 6 avec sursis. Comme le rappelle La Dépêche du Midi, il était déjà sous le coup d’une peine avec sursis, qu’il a manifestement ignorée. Bien décidé à ne pas lâcher l’affaire, l’homme a annoncé qu’il ferait appel. En attendant le prochain délibéré, il pourra donc continuer à exercer.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité