Publicité

QUESTION D'ACTU

Me Coubris

L'avocat demande la suspension des pilules de 3e et 4e générations

Le Procureur aura des centaines de plaintes dans les prochaines semaines, avertit l'avocat des personnes qui s'estiment vicitmes des pilules de nouvelles générations.

L\'avocat demande la suspension des pilules de 3e et 4e générations DURAND FLORENCE/SIPA

  • Publié 12.02.2013 à 15h46
  • |
  • |
  • |
  • |


63 nouvelles plaintes de victimes de pilules de 3e et 4e générations ont été déposées ce mardi au pôle santé publique du tribunal de grande instance de Paris, vient d'annoncer leur avocat, Me Jean-Christophe Coubris. Et il ne compte pas s'arrêter là. Après le retrait programmé de Diane 35, la pilule anti-acné, cet avocat demande à présent la suspension des pilules de 3ème et 4ème générations.

Il disposerait  de dossiers dont la seule cause associée à un accident thromboembolique serait une prise de pilules de 3e ou 4e génération. De plus, d'après lui, les preuves attestant de leur dangerosité ont été suffisamment apportées. « Ces pilules n'apportent aucun bénéfice, seuls les risques demeurent ». affirme l'avocat

Ecoutez Me Jean-Christophe Coubris, avocat à Bordeaux:  le médicament « est deux à quatre fois plus dangereux que la pilule 2ème génération. Il n' a plus aucun intérêt à être sur le marché. »  

 

Mais pourquoi demander une suspension aujourd'hui ? Pour l'avocat, les dossiers se multiplient au fil des jours. Et, l'objectif c'est d'éviter de nouveaux drames. Une vision partagée par les victimes elles-même, conclut-il.


Ecoutez Me Jean-Christophe Coubris:  « Si ces jeunes femmes agissent à nos côtés, c'est pour que plus jamais ça ne se reproduise. » 

 

La suspension à venir de Diane 35 constitue, selon lui, une premère victoire pour lui. Mais, Me Coubris veut maintenir la pression sur l'Agence nationale de sécurité du médicament (Ansm). Il s'attend d'ici quelques semaines à voir des centaines de nouvelles plaintes sur le bureau du Procureur. Et, c'est par ce très grand nombre de plaintes qu'il espère se faire entendre et obtenir une suspension d'urgence  des pilules de 3e et 4e générations.


Ecoutez Me Jean Christophe Coubris : « C'est par le très grand nombre de victimes que j'espère me faire entendre et qu'il y ait des décisions raisonnables qui soient prises... » 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité