Publicité

QUESTION D'ACTU

Parasitologie

Sangsue, criquet, ver : ce que les médecins découvrent dans nos corps

Le cas d'une petite fille marocaine dont la gorge était habitée par une sangsue n'est pas isolé.  Les médecins vont de surprise en surprise.

 Sangsue, criquet, ver : ce que les médecins découvrent dans nos corps CHANTELAT/SIPA

  • Publié 25.02.2017 à 11h01
  • |
  • |
  • |
  • |


Au Maroc, une fillette de 6 ans a été transférée au service d'oto-rhino-laryngologie de l'hôpital Ibn Rochd de Casablanca. Elle s'est présentée dans l'établissement en raison de graves difficultés respiratoires et de rejets de sang par la bouche.

Sans hésiter, l’équipe médicale a pratiqué une nasofibroscopie. Cet examen permet en effet d'avoir une vision d'ensemble de la cavité buccale, du voile du palais et du larynx. Les praticiens ont alors eu la surprise de découvrir coincée dans la gorge de la petite fille une grosse sangsue de six centimètres.

Des précédents

Aussi étonnant que le cas puisse paraître, il ne constitue pas une première. En effet, la sangsue semble apprécier le corps humain où elle se loge volontiers. Une histoire similaire s’est déroulée en Chine, avec là aussi pour victime un enfant. Un garçon de 11 ans s’est ainsi récemment présenté à l’hôpital pour des picotements dans la gorge, des des douleurs, des vertiges et même des pertes de connaissance.

La radio de son thorax a permis dé révéler la présence du corps étranger : une belle sangsue, pleine de vie, de sept centimètres de longueur. « Le garçon a avalé une larve de sangsue qui s’est logée dans ses voies respiratoires, a expliqué un porte-parole de l’établissement. Il est probable que pour avoir de l’air, la sangsue ait migré de son œsophage jusqu’à sa gorge. A chaque fois qu’elle se recroquevillait, elle bloquait ses voies respiratoires et lui faisait perdre connaissance ».

Un criquet dans l'oreille

Plus récemment, c’est un Indien atteint d'une démangeaison à l'oreille qui s'est rendu à l'hôpital. Pas de sangsue cette fois-ci mais un criquet qui s'était abrité dans son conduit auditif. L’insecte a été retiré de son logis grâce à une pince et a même survécu à l’opération. En janvier dernier, un jeune homme australien était, lui, victime de l’invasion d’un cafard dans son oreille.

Et puis il y a les vers, qui raffolent également de notre organisme. En Inde, 150 vers intestinaux, de 25 cm en moyenne, ont ainsi été extraits des voies digestives d’une femme. Depuis plus d’un mois, elle souffrait de vives douleurs au ventre et de vomissements.. Les parasites ont probablement été ingérés avec de l’eau et se sont reproduits dans cet habitat humain.

Un peu plus tôt, une larve avait élu domicile derrière l’œil d’un jeune homme péruvien. Pour l’en extraire, il avait fallu faire preuve de ruse et appâter le parasite avec une feuille de basilic…

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité