Publicité

QUESTION D'ACTU

En silicone médical

Le CHU de Toulouse réussit la première greffe de trachée sur mesure

Le CHU de Toulouse a réalisé la première greffe de trachée sur mesure au monde. Elle est réalisée à partir de scanners du patient.

Le CHU de Toulouse réussit la première greffe de trachée sur mesure La greffe de trachée réalisée à Toulouse (AnatomikModeling - 2017)

  • Publié 24.02.2017 à 07h37
  • |
  • |
  • |
  • |


Encore une première mondiale à créditer au compte du CHU de Toulouse (Haute-Garonne). Le centre hospitalier a réalisé la première greffe de trachée sur mesure. Réalisée en partenariat avec la start-up AnatomikModeling, la prothèse est adaptée à l’anatomie du patient. Elle fournit donc une alternative aux dispositifs standard, qui peuvent poser des complications.C

Cette première fait l’objet d’une publication dans l'American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine. L’équipe à l’origine de la greffe y détaille la prise en charge d’un patient dont les voies respiratoires se sont rétrécies à la suite d’une transplantation pulmonaire. C’est, en effet, l’une des nombreuses causes de sténose trachéale. « Nous avons inclus à ce jour 4 patients sur les 10 qui sont prévus dans le protocole », précise le Dr Christophe Hermant, co-auteur de l'étude contacté par Pourquoidocteur.

Dans le cadre d’un essai clinique de phase I, le patient a bénéficié d’une prothèse sur mesure. Pour cela, les médecins ont réalisé un scanner, à partir duquel une modélisation 3D de la voie respiratoire a été produite. Puis la start-up toulousaine a fabriqué un moule adapté à l’anatomie du volontaire. Il a permis de créer un modèle unique, à base d’un élastomère en silicone médical, qui a été implanté au CHU.

Un progrès constant

75 jours après l’implantation, le patient se porte bien. Immédiatement après la chirurgie, il a signalé une amélioration de plusieurs symptômes de la sténose : les difficultés respiratoires ont reculé, sa qualité de vie a nettement progressé ; les chercheurs signalent aussi une augmentation du flux respiratoire. Mais l'objectif principal de cette étude est d'évaluer la faisabilité de la technique, et sa sécurité. Dans le cadre du suivi, l'équipe va aussi « déterminer l'incidence des complications migratoires, obstructives et autres après traitement de sténoses complexes malaciques des voies aériennes », explique le Dr Hermant.

Si ces avancées sont confirmées sur plusieurs patients, c’est une nouvelle voie qui s’ouvre dans la greffe de trachée. Car depuis la première intervention, réalisée en 1979, les progrès se sont accumulés. Des organes prélevés sur des animaux anatomiquement proches – comme le porc –, la médecine est progressivement parvenue à alléger la prise en charge. Des trachées artificielles, réalisées à partir de la peau et du cartilage du patient, sont produites, ainsi que des formes synthétiques en plastique biocompatible. Le tout dans l’objectif d’éviter les rejets et les médicaments associés.

La question du coût reste encore en suspens. « Sachant qu'il s'agit de prothèse sur mesure pour un patient donné, le coût sera forcément plus cher que les prothèses standard », indique Christophe Hermant.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité