Publicité

QUESTION D'ACTU

Expérimentations

Zéro pesticide : l'objectif de Ségolène Royal

La ministre de l'Environnement, Ségolène Royal, a réuni ce mardi les parties prenantes dans la lutte contre l’usage des pesticides et a annoncé de nouvelles mesures.

Zéro pesticide : l'objectif de Ségolène Royal Compte Twitter de Ségolène Royal

  • Publié 14.02.2017 à 18h11
  • |
  • |
  • |
  • |


Grâce aux mesures de la loi de Transition énergétique et de la loi de protection de la Biodiversité, la France a enregistré pour la première fois une baisse de   14 % des pesticides utilisés par les collectivités et les jardiniers amateurs. Bien décidée à les faire disparaître de l'agriculture, la ministre de l’Environnement a profité de cette bonne nouvelle pour dévoiler le visuel de la nouvelle campagne d’information gouvernementale : « Zéro pesticide, c’est mille fois mieux pour ma santé et pour notre planète » qui sera diffusé dans la presse quotidienne régionale fin février. 

Ségolène Royal a également réuni les parties prenantes dans la lutte contre l’usage des pesticides et a annoncé de nouvelles mesures. Parmi elles, le lancement d’une consultation du public pour la mise en œuvre d’une mesure de la loi biodiversité : il s'agit de l'interdiction des produits phytopharmaceutiques contenant des néonicotinoïdes et des semences traitées avec ces produits à partir du 1er septembre 2018.

Le conseil indépendant du vendeur 

En 2017, le ministère lancera, par ailleurs, une expérimentation de conseil indépendant du vendeur. Celle-ci a pour objectif d’améliorer la prévention de l’usage de produits dangereux pour la santé et l’environnement. Quatre coopératives ont accepté d'y participer. Elles constitueront chacune deux panels de 4 agriculteurs : le premier groupe constituera l’échantillon témoin, c'est-à-dire des agriculteurs recevant uniquement un conseil agronomique de la part de la coopérative à laquelle ils adhèrent.

Les 4 autres agriculteurs seront dans l’échantillon test. Ces professionnels recevront un conseil agronomique de la part d’un organisme de conseil indépendant. Dans le cadre de cette expérimentation, les 32 agriculteurs associés seront issus de 4 coopératives de typologie différentes : grandes cultures, viticulture et cultures spécialisées, de tailles différentes, dans 4 territoires (Ouest, PACA, Centre et Hauts de France).

 

Plus de transparence ministérielle 

Enfin, concernant l’accès souvent demandé aux données sur les pesticides, Ségolène Royal a promis qu'elle mettra à disposition du grand public, sur le site du ministère de l’Environnement, les données annuelles. 

Selon un sondage IFOP (1) réalisé pour l’Onema, 93 % des personnes interrogées jugent l’interdiction de la vente en libre-service des pesticides comme justifiée ; et 80 % des élus et responsables d’espaces verts sont favorables à l’interdiction des pesticides dans les collectivités locales. 


(1) Le sondage a été réalisé auprès d’un échantillon de 1 002 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (représentativité assurée par la méthode des quotas), par questionnaire auto-administré en ligne du 3 au 7 novembre 2016.
Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité