Publicité

QUESTION D'ACTU

Vidéo

Sécurité routière : une nouvelle campagne choc

Dans un court-métrage, des gendarmes se remémorent l'émotion des familles lorsqu'ils leur ont annoncé le décès d'un proche dans un accident de voiture.

Sécurité routière : une nouvelle campagne choc SOUVANT GUILLAUME/SIPA

  • Publié 13.02.2017 à 17h27
  • |
  • |
  • |
  • |


Des cris, des hurlements, des pleurs de familles anéanties… « Vous annoncez un drame à des gens qui vivaient normalement », témoigne ému un gendarme dans « L’annonce », un documentaire réalisé par Jean-Xavier de Lestrade pour la Sécurité routière. Pour la première fois, cet événement douloureux est abordé du côté « des messagers de l’horreur » chargés d’annoncer aux familles le décès d’une mère, d'un enfant ou d'un frère dans un accident de la route.

Quatre gendarmes appartenant à des brigades d’Ile-de-France ont accepté de se livrer. Aucune image d’accident de la route cette fois. Les témoignages sensibles et poignants illustrent « l’onde de choc d’un accident sur les proches des victimes ». « Même s’il fait 40°C dehors avec un soleil extrême, soudainement il fait tout noir. Tout s’arrête », raconte l’un d’eux.


Le déni des familles

L’annonce fait alors l’effet d’une bombe.« Nous l’avons amenée dans le salon et elle s’est mise à pleurer tout ce qu’elle pouvait. Nous avions annoncé un accident. C’est tout ce que nous avions annoncé », se rappelle un autre la gorge serrée. Parfois, les mots sont inutiles, « le regard dit tout, en un millième de seconde les gens comprennent », renchérit un de ses collègues.

Le décès à peine prononcé, la douleur et le déni des familles est déchirante, confient-ils unanimes. « C’est des pleurs, des cris et puis "c’est pas possible", "vous vous trompez", "vous n’êtes pas au bon endroit, dans la nuit mon fils m’a envoyé un message" », se rappelle l’un des gendarmes le regard embué de larmes.

 

 

« On ne peut pas les oublier »

« Je n’avais pas mesuré la douleur de celui qui annonce », a confié le réalisateur. Elle est pourtant immense. « C’est la tâche que les gendarmes redoutent le plus, et quelque chose dont ils parlent très peu entre eux “parce qu’on ne peut pas les oublier“, disent-ils. Les gendarmes que j’ai rencontrés se souviennent de toutes les annonces qu’ils ont faites ».

Ce nouveau film de prévention emprunt de réalisme sera diffusé dans 1 000 salles de cinéma et à la télévision du 15 février au 28 février prochain. Présenté par le ministre de l’Intérieur, Bruno Le Roux, ce documentaire de 5 minutes souhaite « montrer la déflagration que provoque un accident de la route sur l’entourage de la victime ».

Au cours des 12 derniers mois, 3 490 personnes ont perdu la vie sur les routes de France, soit 55 de plus par rapport à l’an passé. En 2016, plus de 75 000 personnes ont été victimes d’un accident de la route.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité