Publicité

QUESTION D'ACTU

Sur l'autoroute

Sécurité routière : 40 % des jeunes écrivent des SMS au volant

Sur le réseau autoroutier français, les accidents mortels impliquant le téléphone ont été multipliés par 4 au cours des 5 dernières années, soit des centaines de morts.

Sécurité routière : 40 % des jeunes écrivent des SMS au volant mark@rocketclips.com/epictura

  • Publié 22.11.2016 à 13h19
  • |
  • |
  • |
  • |


Le smartphone accompagne tous nos trajets. Greffé à notre main, il nous suit même en voiture. Un passager meurtrier. En 2015, 17 % des accidents mortels sont attribués au téléphone, contre 4 % cinq ans auparavant, soit une proportion multipliée par 4.

Une mortalité sur les routes qui ne devrait pas diminuer dans les années à venir, en raison de l’utilisation croissante du téléphone. En effet, à en croire une étude réalisée par l'Association des Sociétés Françaises d'Autoroutes (ASFA) auprès de 2 000 personnes, près de 60 % des conducteurs téléphonent au volant. Et plus d’un tiers des personnes interrogées déclarent lire immédiatement les mails, textos ou notifications reçus, et 20 % avouent en envoyer alors qu’ils conduisent. Un comportement dangereux qui concerne plus de 40 % des 25-35 ans.

Ce sondage révèle également que les conducteurs n’utilisent pas seulement leur smartphone en voiture pour des messages personnels. La voiture est devenue un bureau nomade et connecté. Plus d’un tiers des conducteurs en déplacement professionnel déclarent envoyer régulièrement des SMS, et « utiliser souvent » leur téléphone en conduisant. « Les accidents de la route sont d’ailleurs la première cause de mortalité au travail », précise l’ASFA. L’usage ou la manipulation du téléphone sont pourtant interdits par la loi et punis de 135 euros d’amende ainsi que d’un retrait de 3 points du permis de conduire. Une interdiction qui concerne également le kit piéton depuis le 1er juillet 2015.


15 secondes, c'est 500 mètre d'inattention

Pour sensibiliser et alerter les automobilistes sur ces dangers, l’association rappelle qu’à 130 km/h, 5 secondes passées sur son téléphone représentent près de 170 mètres sans regarder la route. 15 secondes équivalent à 500 mètres en état de déconcentration, ce qui réduit la réactivité en cas de danger, et augmente fortement le risque d’accident.

Une campagne digitale va être menée pendant 3 semaines à partir de ce mardi. Avec le hashtag #SurAutoroute et le slogan « Le téléphone, on l’oublie ! », l’ASFA relayera sur les réseaux sociaux de courtes vidéos qui montrent les conséquences de la déconcentration de conducteurs consultant leur smartphone.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité