Publicité

QUESTION D'ACTU

Santé publique France

Épidémie de grippe : au moins aussi meurtrière qu'en 2015

L'épidémie de grippe actuelle est d'une grande sévérité et ses tendances ressemblent à celles de 2014-2015, a indiqué le Pr François Bourdillon, président de Santé publique France.

Épidémie de grippe : au moins aussi meurtrière qu'en 2015 Mark Thomas/REX Shutter/REX/SIPA

  • Publié 25.01.2017 à 18h54
  • |
  • |
  • |
  • |


Au cours des cinq premières semaines de l'épidémie de grippe actuelle, les décès observés ont été plus nombreux qu'à l'accoutumée. Ainsi, environ 8 100 décès en excès, toutes causes confondues, ont été observés pour la période allant de début décembre au 8 janvier, sans que la part de cette surmortalité due à la grippe puisse encore être encore déterminée, a indiqué mercredi l'agence sanitaire Santé publique France.

Au niveau national, la surmortalité (nombre de décès observés par rapport au nombre de décès attendus) a augmenté, tous âges confondus, d'au moins 20 % lors de la dernière semaine de décembre et au moins de 28 %  lors de la première semaine de janvier, selon l'agence sanitaire.

« La grande majorité de ces morts sont celles de personnes âgées, particulièrement vulnérables au virus A/H3N2, largement prédominant cet hiver », a indiqué le Pr François Bourdillon, directeur général de Santé publique France, lors d'un point presse. La hausse de la mortalité observée depuis mi-décembre touche en effet quasi-exclusivement les 65 ans et plus, informe l'agence dans son bulletin hebdomadaire.

119 hôpitaux encore sous tension 

« Cette épidémie est d'une grande sévérité et ses tendances ressemblent à celles de 2014-2015, hiver qui avait été marquée par une surmortalité importante de 18 000 personnes, en partie attribuable à la grippe », s'est inquiété le Pr Bourdillon. Concernant cette épidémie, « on s'accorde à penser que les trois quarts seraient dus à la grippe », a-t-il ajouté, livrant une première évaluation de l'impact de la grippe sur l'excès de décès de cet hiver-là. 
« L'épidémie en cours se poursuit mais le pic n'est toujours pas atteint en métropole », a-t-il poursuivi, concluant que « la mortalité attribuable à la grippe devrait être du même niveau voire légèrement plus élevée que celle d'il y a deux ans ».

Ce mardi, 119 hôpitaux se déclaraient encore « en tension », selon la Direction générale de la santé. Ils étaient 192 dans ce cas mi-janvier, selon la ministre de la Santé. Interrogée ce mercredi à l'issue du conseil des ministres, Marisol Touraine a affirmé que « les hôpitaux restent mobilisés ».
On se souvient cependant qu'elle avait estimé mi-janvier que « le bilan de l'épidémie de grippe de cet hiver sera probablement lourd », appelant au report des opérations non urgentes pour désengorger les hôpitaux mais niant que la situation soit la conséquence de fermetures de lits...

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité