Publicité

QUESTION D'ACTU

Santé publique France

Grippe : 8 100 décès en plus depuis le début de l’épidémie

En pleine période d'épidémie, le nombre de décès tous âges confondus est très supérieur aux chiffres de l'an dernier. Mais la part de la mortalité due à la grippe n'est pas encore estimée.

Grippe : 8 100 décès en plus depuis le début de l’épidémie lisafx/epictura

  • Publié 25.01.2017 à 13h32
  • |
  • |
  • |
  • |


Le bilan de l'épidémie de grippe de cet hiver sera « probablement lourd », avait estimé mi-janvier la ministre de la Santé, Marisol Touraine. Une prévision qui se confirme ce mercredi. Selon le dernier bulletin épidémiologique de Santé publique France, une hausse de la mortalité toutes causes confondues est observée depuis mi-décembre 2016 au niveau national.

Et même si l'on ne sait pas si cela est directement lié à la grippe, « cette hausse concerne quasi exclusivement les personnes âgées de 65 ans ou plus », est-il précisé. Ainsi, le nombre observé de décès tous âges confondus est supérieur au nombre attendu d’au moins 20 % sur la dernière semaine de décembre et de 28 % sur la première semaine de janvier.

La mortalité due à la grippe non estimée 

Sur les cinq premières semaines d'épidémie, le nombre de décès en excès (toutes causes confondues) est ainsi évalué à 8 100 (1). Mais attention, là encore « la part de la mortalité due à la grippe ne peut pas être estimée actuellement », soulignent les épidémiologistes. Surtout que ce bilan est provisoire et va sûrement augmenter. Le pic national n’est en effet pas atteint.

En métropole, la semaine dernière, le taux d'incidence des cas de syndromes grippaux vus en consultation de médecine générale est de 437 cas pour 100 000 habitants, soit 285 000 nouveaux cas, au-dessus du seuil épidémique (178 cas pour 100 000 habitants).
Durant ces 6 premières semaines d'épidémie, 1 339 000 personnes auraient consulté un généraliste pour ce motif. 'activité grippale semble désormais en augmentation chez les enfants (0-14 ans).

Les bonnes nouvelles du bulletin

Cependant, Santé publique France note par exemple une diminution de ces indicateurs chez les personnes âgées de 65 ans et plus. De plus, l’agence indique que l'activité paraît se stabiliser dans la plupart des régions. En Auvergne-Rhône-Alpes, la diminution de l’activité grippale s'est même confirmée pour la 2ème semaine consécutive. Et on constate aussi une tendance à la baisse de l’activité en Normandie.

Pour les autres départements, l’épidémie de grippe se poursuit. Les taux d'incidence les plus élevés ont été observés en : Provence-Alpes-Côte d'Azur (775 cas pour 100 000 habitants), Occitanie (598) et Auvergne-Rhône-Alpes (432). « La totalité des régions présente un taux d'incidence supérieur au seuil épidémique national pour la première fois cette année », conclut l'agence.

(1) Données au 24 janvier 2017 extrapolées à la France entière

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Publicité

46 % des sujets à risque vaccinés

Santé publique France rappelle ce mercredi que la couverture vaccinale des personnes à risque, les sujets atteints de certaines pathologies chroniques, les personnes âgées de 65 ans et plus, les femmes enceintes est estimée par la CNAMTS (1) à partir des retours des bons de prise en charge gratuite des vaccins contre la grippe saisonnière.

Une mise à jour au 31 décembre 2016 permet à l'Agence d’estimer cette couverture vaccinale à 46 % (données provisoires), versus 47 % au 31 décembre 2015 pour la saison 2015-2016.

(1) La Caisse Nationale de l'Assurance Maladie des Travailleurs Salariés
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité