Publicité

QUESTION D'ACTU

Monbahus

Grippe aviaire : le Lot-et-Garonne touché à son tour

Un nouveau cas de grippe aviaire H5N8 a été confirmé, ce samedi, dans un élevage de canards en Lot-et-Garonne. Plus de 2000 canards ont déjà été abattus. 

Grippe aviaire : le Lot-et-Garonne touché à son tour Goodluz/Epictura

  • Publié 03.12.2016 à 17h28
  • |
  • |
  • |
  • |


Le Sud-Ouest connaît un nouveau cas de grippe aviaire H5N8. La présence du virus a été confirmée, ce samedi, dans un élevage de canards en Lot-et-Garonne. Cette information a été indiquée à l'AFP par Loïc Evain, directeur général adjoint de l'Alimentation au ministère de l'Agriculture. Ce dernier a précisé que ce cas de grippe aviaire a été observé dans une salle de gavage de la commune de Monbahus, par le laboratoire départemental de première intention du Sud-Ouest. Plus de 2000 canards avaient été abattus ce vendredi, afin de limiter toute propagation du virus. 

2ème cas de grippe aviaire dans le Sud-Ouest

Vendredi, un foyer de grippe aviaire a été découvert dans le Tarn, au sein de la commune d’Almayrac. La souche très virulente H5N8 a infecté un élevage de palmipèdes. Un premier bilan a été établi dans la matinée par le ministère de l’Agriculture : 2 000 canards sur les 5 000 présents sont morts de la maladie. Des chiffres revus à la hausse depuis par la Préfecture. 7 000 canards ont été abattus et 4 500 n'ont pas survécu à la maladie.

La Préfecture avait indiqué que trois autres départements étaient en alerte. « Nous percevons une certaine progression virale », notamment dans le Gers, le Lot-et-Garonne, et les Hautes-Pyrénées, où un cas a par ailleurs été décelé, ont précisé les autorités (...) L'objectif est de stopper impérativement la diffusion du virus ». Ce virus apparaît comme « extrêmement dangereux », soulignent les experts, car la mortalité intervient rapidement. C'est la première fois qu'un tel degré de virulence serait constaté.

Exportations bloquées

Le virus H5N8 circule en effet à grande vitesse. Le 27 novembre, un premier cas a été confirmé dans le Pas-de-Calais chez un canard sauvage. Ce vendredi, 2 décembre, c'est un goéland infecté qui a été repéré en Haute-Savoie, sur les rives du lac Léman. « Le rôle des oiseaux migrateurs apparaît prépondérant dans la diffusion de ce virus particulièrement contagieux chez les oiseaux mais inoffensif pour l’homme », indique le ministère de l’Agriculture. Il apparaît d’autant plus important d’assurer la séparation entre les élevages et les oiseaux sauvages, à l’aide de filets ou de mesures de confinement.

Outre les conséquences sanitaires, les retombées financières de cette flambée risquent d’être lourdes. La France attendait de pied ferme le statut « indemne » d’influenza aviaire. Il devait être accordé ce 3 décembre. Au vu des dernières annonces, les exportations, de foie gras notamment, ne pourront pas reprendre. Si les stocks s'accumulent, cela pourrait induire une diminution des prix et encore augmenter les pertes des producteurs. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité