Publicité

QUESTION D'ACTU

Sites illégaux

Pharmacie en ligne : comment éviter les pièges de la contrefaçon

Pharmacies illégales et contrefaçon de médicaments sont fréquentes sur Internet. Un Institut livre 12 règles d’or pour repérer les imposteurs.

Pharmacie en ligne : comment éviter les pièges de la contrefaçon SIMON ISABELLE/SIPA

  • Publié 16.11.2016 à 16h18
  • |
  • |
  • |
  • |


357 pharmacies en ligne sont autorisées en France. Mais elles représentent la partie émergée de l’iceberg du commerce de médicaments sur Internet. Selon l’Institut international de recherche anti-contrefaçon de médicaments (IRACM), moins d’un site sur 20 est légal. Les autres proposent des produits d’une qualité aléatoire. Ils sont au mieux inefficaces, au pire dangereux pour la santé. L’IRACM développe donc 12 règles d’or à destination des patients. Elles permettent de se prémunir des risques liés à l’achat de médicaments sur le net.

Mercure, uranium, mort aux rats, antigel de voiture… La liste des substances retrouvées dans les produits censés soigner est alarmante. Mais il est possible de faire le tri entre les sites légaux ou non. Cette dernière campagne fournit quelques conseils qui permettent de le faire efficacement. Quelques indices évocateurs, comme l’envoi de spams, des fautes d’orthographe, ou encore des choix de mots étranges sont rédhibitoires. L’IRACM invite les internautes à chercher les anomalies dans le détail, car l’illusion est savamment travaillée.

 

700 000 décès par an

Se fier aux sites inscrits en France est une solution efficace pour les ressortissants français. Une liste est d’ailleurs disponible sur le site de l’Ordre des Pharmaciens. Les labels en évidence sur le site permettent aussi de distinguer les imposteurs des officines légales. A ce sujet, l’IRACM souligne l’importance de vérifier la législation nationale. En France, par exemple, seule la vente de médicaments en vente libre et sans ordonnance (OTC) est permise. Une solution sollicitée par 13 % des Français.

La prudence est justifiée. 50 % des médicaments vendus sur Internet sont contrefaits. Et certains présentent des risques réels pour la santé. Dans le monde, 700 000 personnes meurent chaque année à cause de ces produits de mauvaise qualité. C’est pourquoi l’IRACM agit de manière intensive pour repérer les contrevenants. 618 arrestations ou condamnations ont été menées entre juin et septembre 2015, souligne l’Institut. Les personnes poursuivies encourent 3 ans de prison et 300 000 euros d’amende. Côté français, l’opération PANGEA a permis d’identifier 55 sites illégaux et de saisir 190 000 médicaments contrefaits.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Regardez l'émission L'Invité santé de Pourquoidocteur
avec Wilfrid Rogé (IRACM)
diffusée le 23/06/2016 :

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité