Publicité

QUESTION D'ACTU

Seuil épidémique dépassé

Gastro-entérite : les régions du Nord sont les plus touchées

Le virus est en avance de trois mois sur le calendrier habituel, mais semble peu virulent.

Gastro-entérite : les régions du Nord sont les plus touchées Loren Kerns/Flickr

  • Publié 29.10.2016 à 15h12
  • |
  • |
  • |
  • |


Les ventes de papier toilette s’envolent depuis deux semaines. La gastro-entérite a fait son grand retour en France. La totalité du territoire souffre des symptômes habituels : diarrhées, vomissements, nausées… Les virus, en avance de trois mois sur le calendrier habituel, circulent à vive allure. Le seuil épidémique a été franchi pour la deuxième semaine consécutive, prévient Santé Publique France ce 25 octobre.

Les virus responsables de la gastro-entérite semblent peu virulent. En effet, si le nombre de cas explose nettement par rapport aux normales de saison, les hospitalisations, elles, ne sont pas plus fréquentes. Reste que pour la deuxième semaine consécutive, le seuil épidémique est dépassé en France : l’agence nationale de santé publique relève 195 cas pour 100 000 habitants. Du côté des consultations de SOS Médecins, les indicateurs sont là aussi à la hausse par rapport aux années habituelles.

 


Source : Réseau Sentinelles

Une amorce de recul

L’Institut de recherche pour la valorisation des données de santé (Irsan) va même plus loin et estime que 236 000 nouveaux patients ont présenté les symptômes de la gastro. Un chiffre en léger recul par rapport à la semaine précédente mais qui reste largement supérieur à celui des années antérieures. La baisse est plus marquée dans certaines régions comme les Pays-de-la-Loire, le Centre-Val-de-Loire et Provence-Alpes-Côte-D’azur (PACA).


Source : Irsan Recherche


Face à cette progression rapide et inexpliquée, Santé Publique France rappelle les règles de précaution à la population. L’hygiène des mains est incontournable pour éviter les mauvaises surprises, soit à l’aide d’eau et de savon, soit d’un gel hydro-alcoolique. L’agence souligne la vulnérabilité de certains publics, dont les jeunes enfants et les personnes âgées, face à des virus qui peuvent être particulièrement résistants dans l’environnement. L’entretien des surfaces doit donc être assuré de manière soigneuse lorsqu’un risque est avéré. Limiter les contacts avec les malades est également un bon réflexe à prendre.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité