Publicité

QUESTION D'ACTU

Haut Conseil de santé publique

Zika : l’allaitement ne présente pas de danger pour le bébé

Les femmes infectées par le virus Zika peuvent continuer d'allaiter leur enfant. Le Haut Conseil de santé publique estime que les bénéfices dépassent les risques.

Zika : l’allaitement ne présente pas de danger pour le bébé Chris Alban Hansen/Flickr

  • Publié 27.10.2016 à 12h07
  • |
  • |
  • |
  • |


Le virus Zika n’est pas incompatible avec l’allaitement. C’est la conclusion livrée par le Haut Conseil de santé publique (HCSP) ce 27 octobre. Après une analyse méticuleuse des données scientifiques, l’autorité sanitaire estime que les jeunes femmes peuvent nourrir au sein leur progéniture. Les lactariums peuvent aussi poursuivre leur activité sans crainte.

Quelques travaux ont suscité des craintes sur ce plan. Par deux fois, du génome viral a été retrouvé dans le lait de femmes qui avaient transmis le virus à leur enfant. Zika a également été retrouvé dans une variété de liquides biologiques – le sang, le sperme et même les larmes. Il semblait donc logique que le lait maternel soit également contaminé. Mais comme le souligne le HCSP, « aucune réplication virale n’a pu être obtenue en culture cellulaire ». Le virus serait donc présent mais pas capable d’infecter l’enfant.

Pas de risque avéré

Les experts du Haut Conseil estiment que les preuves sont insuffisantes. Les études qui confirmeraient une transmission par le lait maternel manquent. En l’état, ils estiment donc que les femmes allaitantes peuvent poursuivre ce régime. Car les bénéfices, eux, sont toujours présents. Le conseil adressé aux lactariums, qui récupèrent les dons et les distribuent aux hôpitaux, est sensiblement le même. Les établissements situés en zone endémique n’ont pas de précaution supplémentaire à prendre « compte tenu de l’absence de virus infectieux après pasteurisation du lait maternel ».

Avec cet avis, le HCSP se situe dans la lignée de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). En février dernier, l’agence sanitaire de l’ONU a conclu à l’intérêt de poursuivre l’allaitement dans les zones infestées. C’est en effet une source majeure d’alimentation infantile pour les populations défavorisées.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité