Publicité

QUESTION D'ACTU

Consultations médicales

Accès aux soins : 20 minutes de trajet pour consulter un spécialiste

Les patients mettent en moyenne 8 minutes en voiture pour aller consulter leur médecin traitant. Le temps de trajet pour un spécialiste est 2 à 3 à trois fois plus long.

Accès aux soins : 20 minutes de trajet pour consulter un spécialiste imagepointfr/epictura

  • Publié 18.10.2016 à 07h41
  • |
  • |
  • |
  • |


Avec plus de 198 000 médecins en exercice, la France n’a jamais compté autant de praticiens. Et pourtant il n’a jamais été aussi difficile de consulter, en raison de l’inégale répartition des professionnels sur le territoire. Des disparités qui poussent les patients à faire plusieurs kilomètres pour voir un médecin généraliste ou un spécialiste, révèle une étude de l’Irdes (Institut de recherche et documentation en économie de la santé).

En moyenne, les patients réalisent un trajet de 8 minutes en voiture à partir de leur domicile pour se rendre chez leur médecin traitant. Mais en réalité les temps de parcours sont très variables. Si plus de la moitié de la population se rend chez un médecin généraliste de sa commune, plus de 10 % ont dû se rendre à 20 minutes de leur domicile, et 5 % à plus de 28 minutes.
Des temps de parcours qui restent relativement respectables et qui ont permis à près de 8 Français sur 10 de voir au moins une fois leur généraliste en 2010, selon les données de l’Assurance maladie et celles de l'Enquête santé et protection sociale analysées par les chercheurs.

Mais cela est loin d’être le cas en ce qui concerne les spécialistes. Seul un quart des consultations ont eu lieu en 2010 dans la commune du patient, alors que plus de la moitié se rendent dans un cabinet à 15 minutes en voiture de chez eux. « Le temps moyen s’échelonne entre 18 et 22 minutes selon le spécialité médicale », relèvent les chercheurs de l’Irdes.
Ainsi, 10 % des patients ont mis plus de 40 minutes pour se rendre chez un dermatologue. Pour aller chez un gynécologue-obstétricien, un ophtalmologue, un ORL ou un psychiatre il faut compter plus de trois-quarts d’heure.


Une situation qui pourrait s'aggraver

Des temps de parcours extrêmement long qui nécessite des « efforts de déplacement » pour les patients les plus éloignés. Dès lors, les personnes les moins mobiles comme les plus âgées ou les personnes en situation de handicap font face à des obstacles pour se soigner. Une barrière à l’accès aux soins qui influencent inéluctablement le recours aux médecins. « Une offre de soins éloignée a un effet dissuasif sur le fait de consulter un spécialiste, surtout au-delà de 30 minutes de trajet », confirme les auteurs de l’étude.

Des difficultés qui risquent de persister, « voire de s’aggraver, puisque les effectifs de médecins devraient légèrement diminuer d’ici à 2021 alors que les besoins de soins de la population augmentent », concluent les auteurs.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité