Publicité

QUESTION D'ACTU

Réouverture le 3 octobre

Décès de prématurés : le lactarium de Necker hors de cause

Les analyses microbiologiques réalisées ne permettent pas d'établir la responsabilité du lait dans les 2 décès. Le Lactarium va donc reprendre son activité dès lundi prochain.

Décès de prématurés : le lactarium de Necker hors de cause Capture d'écran Google Maps - Lactarium d'Ile-de-France, rattaché à l'hôpital Necker-Enfants Malades

  • Publié 30.09.2016 à 14h53
  • |
  • |
  • |
  • |


Le lactarium d’Ile-de-France rattaché à l’hôpital Necker (Paris) va reprendre son activité le 3 octobre, a annoncé ce vendredi l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP). La délivrance de lait maternel avait été suspendue début septembre, avec rappel de lots, par mesure de précaution, après le décès suspect de deux grands prématurés contaminés par la bactérie Bacillus cereus. Un 3ème nourrisson avait également été malade mais il se porte bien aujourd’hui.

Cette bactérie se trouve naturellement dans le sol, l’eau ou encore les plantes. Chez les personnes en bonne santé, elle ne provoque qu’une intoxication alimentaire de faible ampleur. Mais chez les plus fragiles, comme les grands-prématurés, des complications sévères peuvent survenir, comme une septicémie ou une méningite. Les antibiotiques constituent le seul recours à cette infection.


Pas de lien avec le lait

Une inspection approfondie du lactarium, des lots de lait maternel envoyés aux services de néonatologie et les deux services de néonatologie touchés a alors été lancée le 3 septembre pour comprendre les causes de ces contaminations. L’enquête a notamment porté sur le circuit du lait provenant du lactarium de Necker, de son arrivée à la biberonnerie jusqu’à la distribution au nouveau-né.

En outre, des analyses microbiologiques et génétiques effectués par l’Institut Pasteur et l’hôpital Cochin ont également été réalisées afin de déterminer l’origine des bactéries identifiées chez les nouveau-nés. Les résultats n’ont pas permis de trouver de source commune entre l’agent pathogène, le lait ou le lactarium.

« A ce jour, aucune analyse microbiologique ne permet d’établir la responsabilité du lait issu du lactarium dans les cas détectés, indique l’AP-HP. Par conséquent, en accord avec les autorités sanitaires, l’AP-HP a décidé la reprise de l’activité du lactarium d’Ile-de-France et la délivrance de lait à compter du lundi 03 octobre 2016. »


Une trentaine d’établissements livrés

A partir de cette date, les 28 hôpitaux franciliens et 3 de province seront à nouveau alimentés par le lactarium de Necker. Jusque là, d’autres établissement avaient pris le relais, en particulier celui de Marmande, ce qui a permis de couvrir tous les besoins.

Un nouveau plan d’action a par ailleurs été élaboré pour améliorer le bio-nettoyage des sols et surfaces et mieux maîtriser la température pour la conservation et le conditionnement du lait. Un dispositif de suivi renforcé a également été mis en place.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité