Publicité

QUESTION D'ACTU

Pour les médecins et pour les patients

Convention médicale : Marisol Touraine salue la grande avancée

L’Assurance maladie et les syndicats de médecins libéraux ont signé la convention médicale. Selon Marisol Touraine, il s’agit d’une « grande avancée ».  

Convention médicale : Marisol Touraine salue la grande avancée ISA HARSIN/SIPA

  • Publié 26.08.2016 à 13h25
  • |
  • |
  • |
  • |


L’Assurance maladie et les représentants de trois syndicats de médecins libéraux (MG France, Le BLOC, et la FMF) sur cinq ont signé ce jeudi une convention médicale. Elle régira leurs relations pendant les cinq prochaines années.

Une nouvelle qui réjouit la ministre de la Santé. Dans un communiqué, Marisol Touraine, se félicite de la tournure des évènements. Il faut dire que les négociations tarifaires ont duré cinq mois et ont été émaillées de nombreux moments de crispations. Elle écrit néanmoins « que cet accord a été rendu possible par un engagement sans précédent de moyens par le gouvernement pour renforcer l’attractivité et la reconnaissance de l’exercice libéral ».

 

1,3 milliard en plus par an 

La ministre poursuit en indiquant qu’il s’agit d’une « grande avancée pour les médecins et pour les patients ». Chiffres à l'appui, le ministère précise que c’est près de 1,3 milliard d’euros supplémentaires qui seront investis chaque année dans la médecine libérale par l’Assurance maladie et les complémentaires santé. Cet effort « sans précédent », selon Marisol Touraine, encourage le développement d’une médecine de proximité (médecine générale).

Pour rappel, ce texte prévoit entre autres la revalorisation de la consultation de référence à 25 euros chez le généraliste dès le 1er mai 2017. Différents niveaux de consultations (25, 30, 46 et 60 euros) ont par ailleurs été définis pour permettre aux médecins d’adapter la durée de leur consultation aux besoins des patients en fonction de la complexité de leur situation médicale (enfants, malades chroniques, personnes âgées). Ils rentreront en vigueur le 1er novembre 2017. Autant d'avancées que les syndicats signataires confient avoir accepté dans la douleur.

Les syndicats veulent peser sur la présidentielle

Comme sur le "forfait structure" (destiné à moderniser les cabinets), ces formations espéraient plus que les budgets alloués par la Cnamts. En particulier, le premier syndicat de médecins libéraux, la CSMF, qui n’a pas signé le texte. Mais l'organisation prépare déjà la suite.
Dans un communiqué publié en fin de semaine, le Dr Jean-Paul Ortiz, président du syndicat, indique que « sur la base d’un projet novateur, il va bientôt interpeller les candidats à la présidence de la République pour construire l’avenir et mettre la santé au cœur du débat ». Idem pour le Syndicat des Médecins Libéraux (SML) qui s'est également abstenu de toute signature.

Le deuxième syndicat de médecins spécialistes annonce aussi qu’il présentera aux candidats à la présidentielle, lors de son congrès annuel les 23 et 24 septembre, ses propositions pour « un nouveau système de santé libéral moderne qui replace le médecin libéral comme pilier essentiel de notre médecine ». C'est sûr, les praticiens ont l’intention de peser sur le prochain scrutin présidentiel.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité