Publicité

QUESTION D'ACTU

Insémination, FIV, conception naturelle...

PMA : 3 couples sur 4 ont un enfant au bout de 5 ans

Trois quarts des femmes ayant recours à l'AMP ont un enfant 5 ans après avoir débuté les traitements, soit à l'issue de tentatives de fécondation, soit par conception naturelle. 

PMA : 3 couples sur 4 ont un enfant au bout de 5 ans mathom/epictura

  • Publié 04.07.2016 à 14h58
  • |
  • |
  • |
  • |


Pour les couples infertiles, l’assistance médicale à la procréation (AMP ou PMA) représente la dernière chance d'avoir un enfant. un long processus médicalisé à l’issue incertaine pour eux. Mais pour 3 couples sur 4, ce parcours difficile est effacé par l’arrivée d’un bébé dans les 5 ans qui suivent le début des traitements, révèle une étude danoise présentée au Congrès de la société européenne de médecine de la reproduction et embryologie qui se déroule actuellement à Helsinki.

En France, en 2013, 23 651 enfants ont été conçus par AMP alors que 140 519 tentatives d’AMP (insémination artificielle, fécondation in vitro…) ont été recensées. Ces « bébés-éprouvette » représentent environ 3 % des enfants nés cette année là, soit un enfant sur 34 issu d’AMP en 2013.


Près de 20 000 femmes suivies

Malgré ces données réjouissantes avancées par l’Agence de la biomédecine, les couples qui ont recours à ces techniques sont loin d’être rassurés. « Les patients infertiles n’ont que 2 questions en tête : quelles sont mes chances d’avoir un enfant, et quand va-t-il arriver ? », indique le Dr Sara Malchau de l’hôpital universitaire de Copenhague (Danemark) et responsable des travaux présentés au congrès. C’est donc pour répondre au mieux à ces patients que la spécialiste a lancé une vaste étude.

Avec son équipe, elle a suivi pendant 5 ans 20 000 femmes infertiles ayant recours à une AMP entre 2007 et 2010. Les résultats montrent qu’au bout de deux ans de traitements et de tentatives d’AMP, 57 % ont eu un enfant, dont 46 % grâce à la fécondation in vitro (FIV). Et à la fin du suivi de 5 ans, près de trois quarts d’entre elles avaient accouché.

« Dans l’ensemble, les chances de réussite sont bonnes, mais cela prend du temps. Les couples auront besoin de plusieurs cycles de traitements. Et même si les chances de concevoir un enfant grâce à l’AMP sont grandes, il reste toujours une chance d’avoir un bébé naturellement », soulève le Dr Sara Malchau.


18 % ont eu un enfant naturellement

En effet, les résultats montrent que les grossesses spontanées sont possibles après ou durant les traitements, et ce à tout âge. La spécialiste souligne toutefois que les probabilités sont plus grandes chez les femmes de moins de 35 ans ayant recours à l’insémination artificielle. Après 5 ans de tentatives, 18 % de ces patientes ont un enfant naturellement, contre 8 % des femmes de plus de 35 ans qui tentent d’avoir un enfant par FIV.

« Grâce à ces résultats, nous pouvons donner aux couples des informations compréhensibles et réalistes fondées sur leurs âges et leurs chances d’avoir un enfant naturellement, et ce dès le début des traitements », conclue la chercheuse danoise.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité