Publicité

QUESTION D'ACTU

157 000 femmes infertiles

FIV : près de 20 % de réussite à la sixième tentative

La fécondation in vitro a révolutionné la vie de nombreux couples infertiles. Et, si le taux d'échec est important, une naissance peut arriver, même au delà de six tentatives. 

FIV :  près de 20 % de réussite  à la sixième tentative Rafael Ben-Ari/Chameleo/REX/SIPA

  • Publié 25.12.2015 à 01h41
  • |
  • |
  • |
  • |


La fécondation In Vitro (FIV) est un véritable espoir pour de nombreux couples infertiles, mais celui-ci peut rapidement être brisé si aucun résultat n'est constaté. 

En France, en 2012, plus de 142 708 tentatives de procréation médicalement assistées ont été menées donnant lieu à 23 800 naissances. Le taux d'échec peut en décourager plus d'un, d'autant qu'au bout de quatre tentatives, la Sécurité sociale ne prend plus en charge les frais de ces interventions (voir encadré). 

Or, une étude publiée cette semaine dans le journal of the American Medical Association montre qu'en matière de FIV, la persévérance peut payer. Les chercheurs, des universités de Bristol (Angleterre) et de Glasgow (Ecosse) se sont penchés sur les données de santé de près de 157 000 femmes vivant au Royaume-Uni, et ayant tenté plus de 257 000 FIV entre 2003 et 2010. 

 

17 % au sixième essai

L'analyse de ces données révèle que le taux de réussite, aboutissant à une naissance après le premier cycle de FIV était de 29,5 %. Au fur et à mesure des cycles, ce taux diminue, mais reste toujours suffisemment élevé pour présenter un réel intérêt pour les femmes. Par exemple, après le quatrième cycle, le taux de réussite est toujours de 20,5 % et de 17,4 % après le sixième cycle.

 « Cela n'avait jamais été démontré auprès d'une cohorte aussi large. Désormais au lieu de pousser les couples à penser à l'adoption, après quatre tentatives, on peut leur expliquer que jusqu'à six, voir neuf cycles, on a toujours un chance de tomber enceinte »,se réjouit Dr. Evan R. Myers, gynécologue obstétricien qui a écrit un éditorial pour accompagner l'étude. 

Par ailleurs, les chercheurs le confirment : l'âge de la mère est un facteur qui influe grandement sur les chances de succès de grossesse. Le taux de naissance après un premier cycle n'est en effet que de 12,3 % et après six cycles, de 6,9 % chez une maman âgée de 40 ans ou plus. 

Une information à prendre en compte avant de démarrer le processus de procréation médicalement assistée, que l'on en soit à son premier ou à son sixième. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Le prix à payer

Evidemment, cela pose la question du coût, car comme en France, peu de pays prennent en charge les frais de ces traitements, au delà d'un certain nombre de tentatives. Aux Etats-Unis par exemple, le prix d'un cycle s'élève à plus de 12 000 dollars en moyenne, que les assurances privées ne prennent pas toute en charge.

Par ailleurs, multiplier les tentatives, et les échecs, peut être très difficile à vivre émotionnellement. Alors, même si la patience peut payer, cette étude pourrait ne pas avoir de conséquences concrètes pour de nombreux couples, qui ne voudront pas  s'engager sur des  traitements longs et fastidieux. 

En France comme aux Etats-Unis, dépasser les quatre cycles de FIV est un investissement très lourd, avec des conséquences potentiellement positives, mais tout de même incertaines. 

 

La FIV en France

En France, le coût de la FIV est pris en charge par la Sécurité sociale, à 100 %, pour toutes les femmes âgées de moins de 43 ans, au jour de la ponction folliculaire. Par ailleurs, la Sécu couvre seulement quatres tentatives.

Le montant moyen est de 4100 euros et cela inclut le traitement pour stimulation ovarienne, la surveillance hormonale et les échographies, la partie biologique, et l'hospitalisation. Le coût de l'arrêt de travail, les frais de déplacement et les dépassements d'honoraires ne sont, en revanche, pas pris en compte.  

Au delà de quatres tentatives, les couples peuvent faire d'autres tentatives mais à leur charge. De même, pour les femmes de plus de 43 ans, même si le succès de la méthode diminue aussi avc l'âge de la mère.

 

 

 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité